weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Gérer les downswings sur le vif

THE WEEKLY SHUFFLE, 2014-03-30, par JTringer

Peu importe votre niveau, les downswings sont une réalité inévitable. Dans les parties à haute variance, comme le texas hold'em et l'omaha, on parle de possiblement des douzaines de buy-ins, et ce dans le cas d'un joueur gagnant.

Si vous étiez un bot, les downswings ne seraient pas un problème et n'affecterez en rien vos résultats à long terme. Mais comme vous êtes humain, c'est votre apprentissage de la gestion des downswings qui fera un joueur gagnant ou non.

Top 3 Online Poker Bonuses


Définir les downswings

Avant de vouloir gérer les downswings, il faut bien comprendre ce qu'est une downswing.

« Une downswing est une série de sessions à prédominance perdante »

Si vous regardez une graphique des résultats de toutes vos sessions, il sera facile d'identifier les longues périodes de pertes. Remarquez que les downswings peuvent être causées par : une inefficacité dans le jeu, une mauvaise chance, et parfois les deux.

Les répercussions des downswings sur votre jeu

Chaque joueur aborde le fait de perdre de manière différente. Certains s'énervent, d'autres restent calmes ou se désintéressent, mais perdre sur une longue période de temps engendre des réactions intéressantes.

Perte de confiance

Parfois, vous vous retrouverez à douter de votre statut de joueur gagnant. Une personne finit toujours par se remettre en cause après avoir atteint sa limite de défaites. Le problème, c'est que cette perte de confiance va affecter votre jeu. Vous commencerez à croire que les bons joueurs peuvent vous lire, et vous resterez prudent contre les mauvais joueurs car vous perdez de vue les fondamentaux.

Une mentalité de victime

Le concept de la victimisation n'est pas confinée qu'au poker, mais s'y applique parfaitement. En bref, une personne qui se victimise considère que tout ce qui ne va pas dans sa vie est la faute à des éléments extérieurs, et jamais la sienne. Dans ce cas, elle blâme le jeu en lui-même. Le problème c'est qu'il est facile de laisser son état d'esprit dériver jusqu'à « s'attendre à perdre », ce qui affecte lourdement les décisions que vous prenez à la table. Au lieu de réfléchir et d'analyser toutes les décisions, ces personnes font des choix grossiers et se plaignent ensuite si ça tourne mal.

Les dangers de « jouer à travers » les downswings

L'un des conseils fréquents pouvant s'avérer un véritable désastre pour la majorité des joueurs est de simplement de jouer contre vents et marées à travers les downswing. L'idée de base est valable, si vous perdez à cause de la variance, au final plus vous jouerez de mains et moins celle-ci aura d'impact sur vos résultats. Mais le problème avec ce conseil, comme abordé plus haut, c'est les gens ne sont pas des robots et que même les professionnels très expérimentés peuvent rencontrer de sérieux problèmes à jouer à travers les downswings, engrangeant ainsi de grosses pertes.

Vous pouvez vous « déconnecter » mentalement

L'un des risques à essayer de jouer comme un robot est que vous allez arrêter de réfléchir lors de vos prises de décisions : autopilote branché, les yeux perdus dans votre écran, le bruit de votre souris cliquant pendant des heures. Même si ce n'est pas forcément une source de désastre en soi, vous abandonnez beaucoup de votre avantage dans les situations peu communes, là où vous seriez normalement capable de piéger ou de lire votre adversaire. Il est très facile de faire plusieurs petites erreurs qui finissent par avoir un effet boule de neige.

Vous négligez les mauvaises décisions

Quand on joue un grand volume de mains, l'esprit n'accorde qu'une petite importance à chaque main en particulier. Lorsque vous faites une erreur, il est facile de l'ignorer et de passer à la main suivante, ou de la mettre sur le compte à pas de chance. Lorsque vous traversez une downswing, vous ne pouvez pas lutter contre la mauvaise chance, mais vous pouvez contrôler les mauvaises décisions - ne les négligez pas.

L'ultime calamité : le tilt

Lorsque vous prenez un bad beat, tant que vous avez le temps de vous en remettre tout devrait bien se passer pour vous. Mais quand la chance s'acharne contre vous, et que vous jouez beaucoup de mains pour sortir d'une downswing, il est très possible de prendre plusieurs bad beat horribles d'affilée. C'est très frustrant, même pour les joueurs les plus disciplinés et les plus logiques. Au début de ma carrière, j'ai perdu deux pots importants où j'étais favori à plus de 90 % en moins de 10 mains, et j'ai pété un plomb. Même si vous pouvez apprendre à vous contrôler, il est préférable d'éviter de jouer avec le feu en vous mettant dans des situations propices au tilt.

Utiliser une downswing comme opportunité de maturation

Si jouer à traver une downswing n'est pas la réponse, alors que faire ?

La meilleure motivation possible pour apprendre quelque chose est de vouloir s'améliorer. Lorsque vous ne faites que perdre au poker, croyez-moi, vous êtes très motivé pour vous améliorer et réduire vos pertes.

Comme mentionné plus haut, vous ne pouvez pas contrôler la chance, mais vous pouvez contrôler votre jeu. Si vous pouvez identifier quelques erreurs clés qui engendrent des pertes à chaque session, vous pourrez mûrir en tant que joueur. Vous identifierez en général suffisamment d'erreurs dans votre jeu qui, si elles étaient corrigées, vous auraient permis une session rentable ou gagnante.

Jouez moins de mains et concentrez-vous sur la qualité

Ce conseil semble être l'opposé du conseil standard, du moins au premier abord. Mais si la variance se fait ressentir plus violemment sur le court terme, elle est aussi plus violente si votre taux de gains est petit. En jouant moins d'heures, et à moins de tables, vous pouvez jouer votre jeu « A » plus efficacement, afin de maximiser votre taux de gains. Cela peut amener des sessions largement perdantes à devenir des sessions à peine perdantes, et des sessions neutres à dégager des profits nets.

L'aspect le plus important est de ne jamais oublier que vos résultats à long terme reflèteront votre aptitude à jouer avec constance. Utilisez cette astuce mentale pour ne plus vous inquiéter des résultats de chaque session individuelle mais pour vous concentrer sur votre jeu pendant chacune de ces sessions. Le summum devrait être une session où vous avez fait peu voir pas d'erreurs, pas une session où vous avez gagné énormément d'argent.

Ce qu'il faut comprendre avec les downswings, c'est que même si tout le monde s'y confronte un jour ou l'autre, les meilleurs joueurs savent comment ne pas tomber dans la victimisation ou dans le tilt, et s'appliquent à utiliser leur expérience pour s'améliorer en tant que joueurs. Sortez de la downswing plus fort que jamais, et dominez vos opposants sur le long terme, là où tout finit par rentrer dans l'ordre.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up