weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017



Comment garder le poker amusant

THE WEEKLY SHUFFLE, 2014-02-15, par JTringer

Il existe une phase intéressante dans le développement d'un joueur de poker qui résulte en général dans la décision d'augmenter le volume de mains jouées.

Imaginez : vous étiez mauvais, mais vous l'êtes de moins en moins et vous finissez par être le meilleur jour à votre limite. Vous gagnez même de l'argent, et c'est déjà pas mal !

Top 3 Online Poker Bonuses


Ensuite, ce qui se passe pour la plupart des joueurs (y compris moi-même), c'est une série de calculs théoriques qui comporte des pièges dangereux.

Pourquoi les joueurs de poker sont des rêveurs

Laissez-moi vous donner un exemple : Bob Bobberson est un joueur de no-limit hold'em qui a monté les limites et s'en sort pas mal au 100 NL ; il constate qu'après 100 000 mains un taux de gains de 3 big blinds pour 100 mains (bb/100). Il a de la chance pendant quelques sessions, gagne 10 bb/100, et c'est là qu'il se met à surévaluer ses capacités.

Il pense maintenant qu'il s'est amélioré, estimant qu'il peut atteindre 8 bb/100 (pensant être modeste en diminuant un peu son taux de gains récent). En faisant quelques calculs rapides, et inexacts, il croit qu'en passant de 4 à 8 tables, il peut jouer environ 500 mains par heure, soit en gros 40 $ /heure au 100NL. « Génial ! » s'exclame-t-il ; à l'idée que son « jeu » va maintenant lui permettre de gagner sa vie confortablement. Même un bon joueur de 50NL peut être tenté d'essayer de gagner sa vie grâce au poker.

Donc, Bob est très motivé pour gagner « des gros sous ». Il augmente non seulement le nombre de tables qu'il joue, passant à 8, mais se met aussi à jouer 3 heures minimum par jour. Et ce passe alors deux choses :

1) Après la première semaine, Bob n'est plus très motivé par le jeu. C'est devenue une activité chiante pour lui
2) Bob ne gagne pas 8 bb/100, en fait il n'est qu'à 2 bb/100

Bob est essentiellement devenu ce que les joueurs appellent un « grinder ». Son taux de gains a souffert de plusieurs facteurs :

* Il ne peut plus choisir ses tables aussi bien qu'avant car il en joue trop pendant trop longtemps
* Son attention est partagée entre plusieurs tables, ce qui lui laisse moins de temps pour prendre des décisions
* Il n'est pas toujours motivé ou amusé par le jeu

Donc maintenant il se retrouve dans une situation où il ne veut pas jouer mais se sent obligé de joueur, même pour gagner seulement 10 $ par heure. A une époque, j'étais moi aussi un Bob, et la plupart des joueurs ont été un Bob à un moment ou à un autre.

Pourquoi le poker doit rester amusant

Maximiser son taux de gains est un bon point. Non seulement vous gagnez de l'argent, mais en plus, si votre taux de gains est important, la variance sera moins importante en général.

Pour maximiser votre taux de gains, vous devez prendre du plaisir à jouer. Il a été prouvé dans beaucoup de domaines que les personnes qui aiment ce qu'elles font et sont intrinsèquement motivées réussissent beaucoup mieux que celles dont la seule motivation est l'argent. Cela ne veut pas dire que gagner de l'argent n'est pas appréciable en soi, vous pouvez aimer gagner de l'argent ! Mais votre motivation principale doit être ailleurs.

Vous devez commencer à réellement réfléchir à propos des aspects du jeu que vous aimez. Les plus répandus sont :

* La compétition : affronter et battre les autres dans un combat d'intelligence
* Tenter sa chance : même si tout finit par s'égaliser sur le long terme, certaines personnes aiment l'incertitude du court terme, le frisson de la victoire et la frustration de la défaite, même si cela ne dure qu'un bref moment
* La résolution de problème : certaines personnes comme moi aiment s'attaquer à un problème tel qu'une main de poker complexe pour la décomposer et l'analyser jusqu'à trouver la meilleure solution

Ce que vous découvrirez, c'est que toutes les choses que vous aimez dans le poker ne sont plus réalisables lorsque votre approche tend à maximiser vos gains horaires. De plus, une telle approche peut réduire vos gains sur le long terme, car vous finirez par perdre la motivation de jouer.

Se focaliser sur l'amélioration à long terme se traduira non seulement par des gains plus importants mais aussi par une expérience de jeu plus divertissante et plus satisfaisante.

Le bon compromis

Il existe une manière de combiner le meilleur des deux approches, et il suffit pour cela de faire quelques compromis. La vraie manière de maximiser vos gains en tant que joueur de poker est à la fois de jouer suffisamment, mais aussi de continuer à apprécier le jeu. Il y a trois facteurs fondamentaux que vous devez garder en tête.

1. Faites des pauses
La pire chose pour votre jeu, c'est de se sentir obligé de jouer. Lorsque vous jouez beaucoup (en augmentant le nombre d'heure ou de tables), vous allez vous lasser. Vous devez vous donner la liberté de décider, avant même une session, si vous avez envie de jouer ou pas aujourd'hui. Si vous n'avez pas envie de jouer, faites une pause et faites autre chose.

2. Variez le nombre de tables

Si vous finissez par augmenter le nombre de tables que vous jouez pour augmenter votre volume, envisagez à limiter le nombre de tables lors de votre prochaine session à 4 ou moins. Cela vous permettra de passer plus de temps sur les aspects fun du poker, et de réfléchir à fond sur chaque décision.

3. Alternez

N'oubliez pas que l'un des aspects qui peut tuer le fun au poker est la potentielle routine de jouer à un seul jeu. Il vous suffit d'alterner les jeux et un jour « fun » de temps en temps aura un impact très positif sur votre motivation. Vous pouvez passer une nuit de poker avec vos amis à jouer en live, ou simplement jouer un jeu différent comme l'Omaha ou le Limit (si vous êtes un joueur de No-limit), ou même changer de répertoires en passant du cash games aux tournois, et vice-versa.

Le poker est un excellent jeu qui est à la fois une source de divertissement, d'apprentissage et de revenus potentiels. N'oubliez pas pourquoi vous avez commencé à jouer en premier lieu et pourquoi vous aimez ce jeu. C'est l'un des facteurs importants pour mener à bien une longue et fructueuse carrière de poker, peu importe que vous jouiez seulement occasionnellement ou que vous envisagiez de passer le cap d'en faire votre métier à un moment.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up