weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Les compétences essentielles en tournoi de poker

THE WEEKLY SHUFFLE, 2013-06-16, par Ozone

La semaine dernière, nous avons discuté de la Bank of Timex, un vaste pari passé par le pro Mike McDonald contre la majorité des pros du poker. L'intuition de McDonald est que les gens n'ont pas un avantage en tournoi aussi important qu'ils l'imaginent.

Donc, si les tournois sont beaucoup plus une histoire de chance que les joueurs semblent bien vouloir l'admettre, que peut on faire pour maximiser un potentiel avantage ? Voici quelques compétences essentielles en tournoi pour maximiser vos chances de ramasser tous les jetons sur la scène très difficile que sont les tournois modernes :

Top 3 Online Poker Bonuses


1. Restez concentré, suivez votre intuition

Si vous êtes un joueur expérimenté, votre intuition est déjà probablement plus aiguisée que vous ne l'imaginez. Lorsqu'un joueur serré vous sur-relance, il est tout à fait raisonnable de suspecter que votre paire de Valets n'est pas suffisante et donc de jouer la main très prudemment. Lorsque par contre vous savez que le maniac de la table va vous sur-relancer avant même d'avoir regardé ses cartes, ayez le courage de faire une 4e mise, pourvu que votre main soit potable.

Le poker est un jeu où la situation est reine, et du coup le véritable bon choix diffère parfois de celui que vous prendriez « dans l'absolu ». Restez concentré, analysez les infos et faites confiance à votre intuition n'existe pas pour rien.

2. N'ayez pas peur de prendre des risques

Les joueurs qui pensent avoir un avantage en tournoi évitent souvent des situations à très petite EV positive avant de faire diminuer l'effet de la variance. C'est stupide. Aucun joueur ne devrait se restreindre de pousser all-in dans une situation où les cotes du pot sont de son côté.

Récemment, j'ai disputé un tournoi WSOP où j'ai sur-relancé à tapis pour 4 000 (seulement 10 big blinds) après qu'un autre joueur ait ouvert à 1 200. Le joueur a couché As Valet face ouverte, et a dit qu'il « ne se sentait pas miser sur un coin flip ». J'ai pensé que c'était le pire des choix possibles. Bien sûr, il aurait été face à un coin flip (j'avais une paire de 5), ce qui n'était pas grand chose quand on considère qu'il devait pousser 2 800 pour un pot de 5 500.

En gros, ne soyez pas trop serré. Un tournoi de poker nécessite de jouer, de faire du gamble dans des situations à petits tapis. Vous gagnez des tournois en ramassant tous les jetons et en espérant gagner tous vos all-ins. Pas en les évitant.

3. Identifiez les bons spots pour être agressif.

Dans un tournoi de poker, vous devez chercher toutes les opportunités de faire des petites mises pouvant rapporter un pot. L'exemple le plus évident est de sur-relancer le flop. Même si cela reste en général une action assez forte, il est important de bien comprendre que beaucoup de joueurs s'attendent à ce genre d'action et que pour la contrer ils se montrent plus agressifs en relançant à nouveau. Apprenez à connaître vos opposants et à reconnaître les situations dans lesquelles vous vous embarquez.


L'agression est parfois dissimulée par la patience. Par exemple, un jeu très agressif et très efficace contre un joueur large peut naître du simple fait de suivre sa relance depuis les blinds. Vous attendez postflop pour devenir agressif, en ouvrant une mise sur le flop. Même si vous avez raté le flop, c'est une action très forte. Les chances sont que, si lui aussi a raté le flop, il va décider de jeter sa main plutôt que d'investir encore en espérant gagner un pot contre un joueur qui a fait preuve de force immédiatement après le flop.

4. Quand le pot grossit, gagnez-le

Jouer agressif demande équilibre et discipline. Une main qui commence avec une agression ayant pour but de gagner un petit pot peut se terminer à perdre stupidement un gros pot.

En règle générale, soyez prudents sur vos bluffs à la river, ou sur le fait de suivre de grosses mises à à la river. Preflop ou sur le flop, ça ne coûte pas cher de jouer avec une main moyenne. Mais sur la river, il faut généralement investir beaucoup plus. De plus, les joueurs n'aiment pas généralement voir la river et se coucher derrière, (à moins qu'ils aient été sur un tirage tout du long). Ainsi, au lieu de considérer la river comme une opportunité de bluff, voyez la comme une chance de punir vos opposants avec de très gros value bets. Tentez-les en leur faisant croire que vous bluffez et soyez prêt à montrer une main gagnante lorsqu'ils ont les couilles de vous suivre.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up