weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Faire une maîtrise de gestion en tant que joueur de poker

THE WEEKLY SHUFFLE, 2013-03-31, par Ozone

Avertissement : cet article ne va intéresser que très peu de joueurs. Cette dernière année, j'ai vu qu'il y avait des gens ayant une expérience dans le poker qui se demandaient ce que cela ferait de s'inscrire dans un cursus de maîtrise de gestion en tant qu'ancien pro ou semi pro du poker.

Ce n'est pas une situation si extraordinaire que cela, après tout. Des liens étroits existent entre la mentalité nécessaire pour réussir au poker et celle requise pour réussir dans entrepreneuriat. Et depuis le Black Friday, beaucoup d'Américains ont commencé à chercher des opportunités de carrière, bloqués par la chape de la prohibition du poker.

Top 3 Online Poker Bonuses


En tant que joueur de poker américain, vous avez trois options. Premièrement, vous pouvez quitter le pays pour continuer à jouer au poker. C'est ce que j'ai fait. Quand je suis arrivé à Playa del Carmen, au Mexique, en septembre 2011 avec mon ordi portable et mes ambitions de me faire des tonnes de fric en cliquant sur des boutons, j'étais l'un des six ou sept joueurs de poker américains de la région. Lorsque je suis parti, après un an, il y avait environ 60 à 70 âmes perdues du poker s'essayant à une vie au soleil de Mexico. Ce n'est pas si mal, si vous arrivez à vous en sortir. Je n'ai pas eu le succès que j'espérais avoir aux tables et j'ai décidé de revenir aux États-Unis afin d'exploiter d'autres opportunités.

L'une d'entre elles étaient de devenir un grinder aux parties cash game live. Beaucoup d'Américains s'y sont mis, avec divers niveaux de réussite. Les parties sont bonnes et exploitables, si vous faites les efforts nécessaires. Pour moi, le style de vie qu'implique le travail dans un casino semblait bien trop désagréable pour suivre sérieusement cette option. J'ai déjà eu suffisamment de problème à tolérer les casinos pendant les quelques semaines de l'année où je jouais les gros tournois live.

Il ne me reste donc plus qu'une seule option : quitter le poker.

Pour moi-même, et d'après ce que j'ai vu quelques autres joueurs de poker, revenir à l'école pour passer une maîtrise est une option intéressante pour se lancer dans une carrière après poker aux États-Unis. La grande question pour les gens dans ma position semble être : comment les écoles de commerce considèrent-elles l'expérience au poker ?

Après avoir passé une grande partie de mon temps cette dernière année immergé dans les procédures de candidatures aux cursus de maîtrises, je peux apporter une petite partie de mon expérience sur comment le poker s'applique à l'obtention d'une maîtrise ainsi que quelques autres choses bonnes à mentionner sur le parcours de la maîtrise en général.

Que pensent les évaluateurs d'entrée dans un cursus de maîtrise d'un joueur de poker ?

C'est la grande question. Lors du dépôt de ma candidature dans plusieurs écoles, j'ai été assez chanceux pour avoir d'autres expériences professionnelles à citer que mon seul passé de joueur de poker. J'ai jamais réellement été un pro du poker. Même si j'ai joué très sérieusement au jeu, aux plus hauts niveaux à divers moments de ces dernières années, y compris les World Series of Poker chaque année depuis 2005, j'avais aussi un « vrai job », dans le sens que ce terme a sur un CV. Depuis mon diplôme à la fac, j'ai travaillé pour une entreprise de contenu et de marketing basée sur le net par le biais de laquelle j'ai géré divers sites Web, tels que celui-là même, et certaines autres personnes qui aident à les maintenir en orbite. De plus, j'ai lancé une entreprise liée aux sports fantaisies, qui a servi de spin off à ma carrière de joueur de poker. Être capable de parler de ces choses lors de mes candidatures m'a soulagé de la pression d'avoir à m'en remettre au poker comme seule expérience professionnelle. Donc vous devez bien comprendre que mon expérience de « joueur de poker candidat à une maîtrise » est aussi fonction de ce fait. Je ne peux pas parler au nom de ceux qui ont seulement le poker à mettre sur leur CV et qui veulent s'inscrire en maîtrise.

Ce que je peux vous dire, par contre, c'est que les écoles ne portent soit pas grand intérêt à une expérience dans le poker, soit la considère comme un cool facteur de différenciation. La bonne nouvelle donc, c'est que, d'après ce que je peux en dire, ce n'est pas un facteur de refus pour elles. C'est soit cool, soit au pire sans importance.

Il est bon de ne pas oublier que dans certaines écoles, particulièrement les plus cotées, le bureau des admissions voit passer beaucoup de gens très intéressants qui ont fait des choses très cool dans la vie. Donc le simple fait que vous ayez réussi dans le poker ne veut pas dire que vous allez leur taper dans l'?il. Mais je ne pense pas non plus que vous devriez vous inquiéter qu'une école considère que vos capacités à réussir dans un environnement exigeant et compétitif soit mal jugée par une école et vous élimine comme candidat potentiel.

J'étais assez soulagé de voir que mon expérience de participation aux World Series of Poker fut considérée comme cool et impressionnante (au moins par certains) par les examinateurs. Au début de mon voyage, au moment de poser ma candidature dans les écoles, j'avais peur que mon implication dans le poker soit perçue comme « douteuse » ou « accroc au jeu », mais je ne pense pas que ce soit une inquiétude à avoir au final. Donc mon conseil serait de ne pas passer sous silence votre expérience lors de votre candidature. Parlez-en avec confiance et espérez qu'elle serve de bon point pour vous aider à lutter contre d'autres candidats pour une place convoitée.

Une maîtrise en gestion est-elle adaptée à un joueur de poker ?

La question à 100 000 $ est : est-ce qu'une maîtrise en gestion vaut le coup pour une personne ayant une expérience dans le poker ? Ma réponse est : ça dépend. Si vous pensez que vous pouvez entrer dans l'une des meilleures écoles, je pense que cela vaudra presque toujours le coup. Et par « meilleure école », je veux dire une école classée dans les quinze meilleures au classement des écoles de gestion, et clairement celles qui sont dans le top cinq général (Harvard, Stanford, Wharton (Penn), et dans une moindre mesure, MIT et Kellogg (Northwestern)). Si vous pouvez entrer dans l'une de ces écoles, ou dans une école pas trop loin derrière, c'est une très bonne mise sur votre futur et je vous dis foncez !

Là où on peut commencer à douter du bien fait d'un tel cursus, c'est quand vous entrez dans une école moins cotée. La vérité, c'est que dans les écoles mal classées, voir même les écoles non classées et les petites écoles, le cursus ne vaut pas les frais d'inscription et les deux années d'opportunités professionnelles perdues pendant vos études. Il faut vraiment beaucoup de réflexion et d'évaluation de votre situation spécifique pour voir si de telles études dans une école mal classée a de la valeur. Tout dépend aussi de vos intérêts personnels en terme de carrière. Pour certaines personnes, ce cursus peut s'avérer ne pas être la meilleure option à ce moment de leur vie, du fait de leurs ambitions et de leurs intérêts. Il est difficile de réellement d'aborder cette question d'une manière générale car tout dépend tellement de la situation professionnelle particulière de chacun.

C'est mon avis sur certaines questions liées aux écoles de commerce que certains joueurs de poker se posent. Je serais heureux d'aborder des sujets encore plus spécifiques au cas par cas. Si vous êtes un joueur de poker ayant des questions et cherchant à déterminer si ce cursus est bon pour vous, suivez-moi sur Twitter ou envoyez-moi un e-mail à coryalbertson [at] gmail et je serais ravi de partager avec vous ma petite expérience sur les procédures d'inscription aux écoles de commerce en tant que joueur de poker.

Je suppose qu'il est opportun de conclure par ma situation actuelle. J'ai posé ma candidature dans trois programmes seulement : Columbia, NYU (Stern) et Notre Dame. Je n'ai pas été admis à Columbia ou NYU mais j'ai été reçu à Notre Dame avec une bourse d'étude. Dans l'avenir proche, je déciderai de m'inscrire ou non à Notre Dame cet automne ou de retarder mon retour à l'école pour une année afin de muscler un peu mon dossier de candidature et de tenter à nouveau d'entrer dans les meilleures écoles (plus de trois, cette fois) pour la rentrée automne 2014.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up