weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Prohibition à vie : la fin des espoirs de Reid pour 2012

THE WEEKLY SHUFFLE, 2012-12-16, par Ozone

La prohibition du poker en ligne aux U.S.A est maintenant là pour durer. C'est le goût amer de la réalité que le monde du poker va devoir avaler maintenant que le sénateur Harry Reid a avoué la semaine dernière que son ambition de légaliser le poker en ligne au niveau fédéral pendant ce qui fut la dernière session législative, alors que les mandats se terminent, a échoué. « Nous n'avons tout simplement pas eu assez de temps pendant ce calendrier législatif », a déclaré Reid.

Top 3 Online Poker Bonuses


Reid s'était déjà débattu lors de la même fenêtre législative en 2010 où, pendant un instant, il a semblé qu'un vrai espoir de légalisation existait pour le poker en ligne au niveau de la nation. Mais cet effort de la 11e heure n'avait pas porté ses fruits. Quatre mois plus tard, les joueurs de poker américains se voyaient asséner le pire coup bas imaginable lorsque le U.S. Department of Justice prenait pour cible les salles de poker en ligne posant les bases de ce qui reste encore maintenant une ère de prohibition pour le jeu. Même si certains opérateurs très douteux continuent de se battre pour empocher les dollars américains sur la scène du poker en ligne, le FBI a mis fin au bal en placardant sa lettre de saisie sur ce qui fut autrefois la page d'accueil de PokerStars.

Aucune raison d'espérer

Harry Reid a dit que le poker en ligne « sera une priorité » pour lui et son confrère sénateur du Nevada Dean Heller lors de la nouvelle session législative en 2013. Ce sont là les mots hagards d'un homme n'ayant pas la poigne politique suffisante pour imposer un dialogue significatif sur un sujet aussi important que le poker en ligne sur la scène nationale. Reid a dit qu'il avait les votes pour faire passer une loi sur le poker au niveau du sénat ; sa priorité rester d'apaiser les magnats des casinos qui l'ont aidé à rester en poste pour encore six ans depuis sa réélection au cordeau en 2010. Mais en vérité, le poker en ligne est autant une priorité pour Reid que de se conformer avec les désirs de l'U.S. Justice Department est une priorité pour les opérateurs qui continuent à servir les joueurs américains. Le radar de Read est bien trop rempli, notamment par l'actuel débat sur le contrôle des armes à feu à Washington dans lequel il doit équilibrer subtilement son allégeance en tant que « vrai champion » de la National Rifle Association, pour qu'il puisse encore raisonnablement espérer changer les choses pour l'industrie du poker en ligne. Il a démontré son inefficacité sur le sujet et il n'y a aucune raison d'espérer que cela changera un jour.

Ce n'est probablement pas une nouveauté pour le monde du poker. Depuis le passage de l'UIGEA en 2006, rares furent les mêmes minuscules occasions de justifier l'espoir d'une légalisation future du poker dans les 50 états américains. Reid, à son crédit, a parfaitement fait en sorte qu'il n'y ait rien à attendre ou à espérer de cette législature de fin de mandat.

Acceptez la misérable loi état par état

Le futur du poker en ligne aux U.S.A. ne se construira que sur des années voire des décennies de minables initiatives législatives qui auront lieu au niveau des états. Si la légalisation du poker aux U.S.A vous est cruciale, il faut que vous commenciez à espérer que des états dans lesquels vous n'avez jamais mis les pieds lancent des dialogues sur la législation du poker en ligne dans l'espoir, que, peut-être, dans quatre ans l'état dans lequel vous habitez finisse par copier cette législation dans son propre cadre législatif. Aucune gloire à espérer pour le joueur de poker dans ce combat législatif.

Si vous avez l'énergie suffisante, jetez tous vos espoirs dans les combats comme celui du New Jersey pour la légalisation du poker en ligne ou celui du Nevada pour convaincre les autres états d'adopter leur réseau de poker en ligne légalisé. Oh, et n'oubliez pas non plus de surveiller la main ferme de l'U.S. Justice Department pendant que le très peu peuplé état du Nevada essaie de s'établir comme la Mecque du poker en ligne sur le territoire américain. Car avant que le poker en ligne du Nevada ne puisse étendre son offre aux autres états, rien ne garantit qu'un procureur ou un magistrat ambitieux ne vas pas essayer de se faire une carrière en venant compliquer ou en mettant fin aux ambitions du Nevada. La version du verre à moitié plein pour cette histoire nécessite de croire fortement que le marché bourgeonnant du poker en ligne au Nevada donnent naissance à de magnifiques fleurs et amènent les régulateurs fédéraux à intervenir pour poser un cadre légal à ce qui deviendrait alors à coup sûr un marché national. Il ne faudra qu'une décennie environ pour que cela arrive...

De fait, les perspectives du poker en ligne aux U.S.A sont ternes. Lorsque la session de fin de mandat de 2010 avait échoué de pu, le monde du poker pouvait encore justifier d'espérer que la même approche fonctionnerait en 2012. Nous n'en avons même pas vu la couleur.

Si vous êtes en Amérique et que le poker est votre jeu, vous vous êtes trompé de pays.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up