weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Les conséquences possibles d'un rachat de Full Tilt par PokerStars

THE WEEKLY SHUFFLE, 2012-04-29, par Ozone

La semaine dernière, des rumeurs sur un possible rachat de Full Tilt par PokerStars ont ébranlé le monde du poker, qui en était tout émoustillé. La rumeur a gagné en crédibilité quand il fut rapporté que les efforts du Groupe Bernard Tapie pour racheter le site en perdition avaient fini par échoué, à cause d'un désaccord avec le U.S. Department of Justice (DOJ) sur les délais dans lesquels les joueurs de Full Tilt devraient être remboursés. Même si PokerStars ne s'est pas officiellement prononcé sur le rachat, plusieurs médias de poker ont travaillé avec des sources indépendantes pour confirmer qu'un accord était en fait déjà passé en tous points.

Top 3 Online Poker Bonuses


Le rachat coûtera 750 millions $ à PokerStars. Plus qu'assez pour rembourser les 330 millions $ que Full Tilt doit aux joueurs du monde entier, ainsi que pour se mettre d'accord avec le DOJ. Selon la rumeur, l'accord inclurait aussi la démission du fondateur et opérateur de PokerStars Isai Scheinberg, figurant parmi les 11 hommes inculpés par les USA lors du Black Friday.

Quelles seraient les conséquences de ce rachat pour le poker ? Et bien, commençons par les plus évidentes. C'est une excellente nouvelle pour le poker. C'est comme si l'économie du poker avait trouvé un portefeuille dans la rue, et qu'il y avait un gros billet de 330 millions $ dedans. Les joueurs de poker ont beaucoup de raisons d'êtres ravis. Beaucoup de gens pensaient que les efforts laborieux de rachat par le GBT n'aboutiraient jamais. La confiance en l'argent de Full Tilt est tombé jusqu'à 10-20 centimes par dollar. Le rachat par PokerStars arrivent de nulle part, et permet maintenant de réévaluer l'argent Full Tilt à environ 95 centimes par dollar.

Et comme quoi les joueurs de poker sont capables de trouver un truc à redire dans n'importe quelle situation, des inquiétudes furent soulevées cette semaine dans le monde du poker en ligne sur le fait que ce rachat engendrerait un monopole. Ces inquiétudes sont absurdes pour plusieurs raisons. La première étant que la principale inquiétude des joueurs devraient être de revoir leur 330 millions $. Même le plus diabolique des scénarios de monopole n'est pas pire qu'un statut quo et la perte de cet argent.

Le paysage du poker va probablement rester inchangé même après ce rachat : PokerStars et Full Tilt comptant chacun une grande base de joueurs, et les sites comme 888 Poker, Titan Poker, et Party Poker arrivant à maintenir un niveau substantiel du marché. L'idée d'un monopole est tout simplement absurde. Il y aura toujours plusieurs salles de poker en ligne. Il y en aura toujours une plus grande que les autres. PokerStars gardera toujours la motivation de faire venir les joueurs sur son site.

Il serait très surprenant de voir les joueurs de Full Tilt se faire fusionnés sur PokerStars. Une partie de la valeur de ce rachat, du point de vue de PokerStars, est de s'approprier la marque Full Tilt, ce qui laisse envisager que ces deux sites resteront séparé. Il est possible que la compagnie permettent des transferts « joueur à joueur » d'une plateforme à l'autre. Un autre facteur intéressant allant dans le sens de deux salles distinctes est la change accrue de rentrer sur le marché U.S. à un moment ou à un autre.

L'un des aspects non négligeables de ce rachat est la résignation forcée d'Isai Scheinberg. Ce dernier a été comparé à Steve Jobs pour son talent à motiver les gens pour construire des produits de classe mondiale. Dans une interview récente sur QuadJacks, l'ancien responsable marketing de PokerStars, Scott Yeates, a encensé Scheinberg en déclarant qu'il en savait plus sur tous les aspects des opérations de la compagnie que même ses employés spécialisés. En d'autres termes, Isai Scheinberg est PokerStars. Toute la gratitude que les joueurs de poker portent au produit PokerStars est due à un seul homme. Il est à espérer que la ou les personnes en charge de la compagnie après son départ aient un sens des affaires plus proches de celui de Scheinberg que de ceux de Ray Bitar, Howard Lederer, etc.

En dressant l'hypothèse que l'accord sera conclu, ce qui pour le moment semble être tout à fait raisonnable (car PokerStars aurait clairement fait un démenti des rumeurs si elles étaient totalement infondées), les joueur peuvent s'attendre à recevoir leur argent assez rapidement. C'est d'ailleurs ce qui a fini par plomber les efforts du GBT pour racheter Full Tilt, le DOJ demandant un remboursement complet des joueurs dans les 90 jours après la vente. Il est donc possible de penser que Stars prévoit de répondre favorablement à cette demande. Et ça ne devrait pas leur être si compliqué que ça. Après tout, ils remboursaient déjà leurs clients américains à peine une semaine après le Black Friday.

Grâce à cette clause de remboursement dans les 90 jours, qui a brisé le potentiel d'accord avec le GBT, ça et le passé de truqueur de match de football du fondateur, sans mentionner le total manque d'expérience dans l'industrie du jeu en ligne, il est presque approprié de se sentir soulagé de savoir que ce n'est pas le GBT qui va s'approprier Full Tilt.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up