weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Idées pour raviver les Tournois Simple Table

THE WEEKLY SHUFFLE, 2012-03-18, par Ozone, TwoGun

Les tournois Simple Table de poker en ligne, les fameux sit-'n'-go (TSTs) se sont maintenant bien essoufflés. Ces tournois, qui autrefois étaient un des aspects les plus populaires du poker en ligne, sont tombés sous les coups des grinders, qui ont appris trop facilement à jouer de manière optimale dans ces parties, dont les variables sont assez limitées. En utilisant des calculateurs de modèle de jetons indépendants (ICM) et d'autres logiciels de poker en ligne utiles, les grinders de TST ont transformé les parties en un jeu presque impossible à battre. Un TST typique, de nos jours, peut compter jusqu'à 7 ou 8 grinders jouant presque de manière optimale contre deux autres joueurs dont la stratégie est moins réfléchie. Les salles de poker en ligne peuvent agir pour restaurer la popularité de ces jeux. .

Top 3 Online Poker Bonuses


Des frais moins importants

Les gens ne joueront plus aux TST, à moins qu'il puissent raisonnablement penser qu'ils ont un avantage sur le jeu. Tout au moins, il faut qu'ils ne se rendent pas compte que c'est loin d'être le cas. Et c'est une idée dont il est difficile de se convaincre, même pour les grinders, car les frais sont tout simplement imbattables.

La plupart des TST en ligne font payer le même montant que pour un tournoi multi table (TMT) d'un buy-in équivalent. Sur 888 Poker, un TST à $20 fait payer $2 supplémentaire en frais d'entrée, soit la même chose que pour un TMT. Il semble absurde de faire payer le même montant pour un TST de 45 minutes que pour un TMT de 6 heures. Le niveau élevé de jeu dans les TST rend les frais imbattables, même à des mises relativement basses. C'est un changement majeur par rapport aux jours de l'histoire du poker où un joueur comme ZeeJustin pouvait battre les TST $200+$15 sur Party Poker avec un ROI de 20% ou plus.

Il était inévitable que les joueurs de poker intelligents finissent par « résoudre » les TSTs. Mais cela fait maintenant bien longtemps que c'est le cas, et les salles de poker en ligne devraient faire ce qu'elles peuvent pour inciter les joueurs à continuer à jouer ces tournois. Un TST avec un buy-in de $20+$0,50 serait beaucoup plus logique. Une salle de poker a déjà pris les devants pour réduire les frais de commission, je veux parler de PokerStars. Leurs TST à $15 ont un buy-in structuré comme $13,70+$1,30. La commission revient à 8,7%, ce qui est un peu mieux que la norme de 9,1%, mais pas de beaucoup. Les salles de poker doivent prendre en considération des frais beaucoup moins élevés, de l'ordre de 2-3%, sur les TST, pour déclencher le renouveau de ces parties.

Le problème, si on se contente de seulement baisser les frais d'entrée, c'est que ça n'attirera que les grinders. Une autre méthode serait d'utiliser les frais supplémentaires (genre $1,50 des $2 dans un buy-in de $20) en tant que jackpot. Par exemple, les joueurs de SNG pourraient être inscrits dans un tirage hebdomadaire avec un énorme jackpot (tous les $1,50 s'ajoutant petit à petit) avec chacun un nombre d'entrées dans le tirage au sort équivalent à leurs buy-ins. Une autre manière serait encore que les joueurs gagnent simplement de l'argent bonus à chaque fois qu'ils entrent (ou une fois qu'ils sont entrés un certain nombre de fois) dans ces tournois. Beaucoup de promotions bien pensées pourraient être mises en place pour susciter l'intérêt, en utilisant les frais administratifs pour payer les promotions.

Créer une dynamique de « gimmicks » buy-in

Notre philosophie est que, dans le poker en ligne, les gimmicks sont positifs. Les gens aiment les gimmicks. Ils permettent de remettre le statu quo et de garder l'amusement intact. Pourquoi pas des TSTs avec une « fenêtre » de buy-in, où les joueurs peuvent choisir le buy-in de leur choix, dans une certaines mesure. Par exemple, un TST normal de 10 joueurs pourrait avoir un buy-in de $10 à $20, où vous recevez 10 jetons pour chaque centimes que vous mettez en buy-in. Payez un buy-in de $10, et vous commencez le tournoi avec 1 000 jetons. Payez $14,70 et vous recevez 1 470 jetons, et ainsi de suite. Cela permettrait de créer des ajustements de stratégie intéressants pour les grinders, et permettre aux joueurs occasionnels de tenter leur chance dans une prize pool élevée pour un petit investissement. Tous les logiciels de poker en ligne un tant soit peu efficaces doivent être capables de calculer les gains normaux 50%-30%-20% des TST à partir de la prize pool finale variable.

Les tournois Choix du dealer

C'est assez effarant qu'en 2012 il n'existe aucun jeu « choix du dealer » disponible dans l'offre du poker en ligne. Pourquoi par faire en sorte que le joueur avec le jeton choisisse la variante de jeu pour la main ? Soudainement, les grinders en auto pilote n'auront plus un avantage automatique. Peut-être que 'billm1963', sur le bouton, se sentira de joueur une main de Stud. Bonne chance, 'icallurshove91' !

Limiter le nombre d'entrées par mois en TST

Si une salle de poker en ligne souhaite prendre une mesure extrême pour faire revivre ses parties TST, elle dispose de certaines options. Pourquoi ne pas limiter les joueurs à un certain nombre d'entrée s par mois en fonction de leur taux de gains ? Par exemple, si votre ROI en TST est de 10%, ou plus, (calculé sur un certain nombre de parties) vous ne pouvez vous enregistrer que pour 50 tournois par mois. Pourquoi les salles de poker ne diraient pas aux grinders qui tuent leurs parties d'aller se faire foutre ? Ces joueurs ne valent pas grand-chose, de toute manière. Les salles de poker semblent le réaliser lentement, comme le montrent les récents changements vers un modèle de commission "par contribution" pour les programmes de récompenses.

Il semble un peu bureaucratique pour une salle de poker de limiter le nombre d'entrées possibles à ses joueurs, mais pourquoi pas, après tout ? Qu'a-t-elle à perdre ? Les grinders vont se plaindre, et alors ? Qu'ils se plaignent. Ce n'est pas comme s'ils pouvaient organiser un boycott en masse d'une salle de poker qui aurait implémenté une telle mesure, car inévitablement les parties deviendraient tellement profitables qu'ils ne résisteraient pas longtemps sans y jouer.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up