weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Les points chauds des exilés Américains du poker

THE WEEKLY SHUFFLE, 2012-01-15, par Ozone

Cela fait 9 mois depuis que le poker en ligne a été interdit aux Américains. Depuis, beaucoup de grinders sont partis se relocaliser à l'étranger, pour pouvoir à nouveau accéder aux parties qui les faisaient vivre. Voici quelques unes des destinations populaires pour les joueurs de poker Américains depuis le Black Friday :

Rosarito, Mexique

Top 3 Online Poker Bonuses


A deux heures et demi environ de Los Angeles, beaucoup de joueurs basés sur la côte ouest des USA sont partis s'installer à Rosarito, au Mexique. Parmi eux, Marty Mathis et Shane Schleger, deux joueurs ayant beaucoup blogué sur le style de vie d'une exilé du poker à Rosarito. L'avantage de cette destination semble être la facilité d'accès aux USA. Schleger, par exemple, partage son temps entre sa maison à Los Angeles et ses sessions à Rosarito quelques jours par semaine. Il a raconté comment parfois il a du attendre jusqu'à deux heures et demi pour traverser la frontière.

Estimation du nombre d'exilés : ~30

Vancouver, Canada

Peut-être la destination la plus populaire chez les exilés Américains, la plus grande ville de Colombie Britannique, au Canada. Des hordes de pros du poker ont pris le cap de Vancouver, à un jet de pierre de la frontière avec les USA, et l'état de Washington. La relocalisation au Canada est en fait moins pratique qu'une vraie délocalisation, car les Américains ne sont autorisés à rester que 180 jours par an. Donc même si les exilés Américains au Canada sont capables de profiter de la même expérience culturelle que dans leur pays natal, ils sont forcés de chercher un logement alternatif après six mois. Parmi les exilés connus vivant à Vancouver, on compte Phil Galfond et Dan Cates, deux des meilleurs joueurs au monde de cash game à hautes mises en ligne.

Estimation du nombre d'exilés: ~125

Playa del Carmen, Mexique

A environ une heure de Cancun, vous trouverez des plages plus calmes, accueillant actuellement deux douzaines de réfugiés Américains du poker. Jon "pearljammer" Turner, Shaun Deeb, Jon Aguiar, et votre serviteur, sont parmi les membres de la communauté de Playa del Carmen. Nous profitons des plages de sable blanc et de l'eau claire comme du cristal, à quelques pas de restaurants de classe mondiale et de clubs, lorsque nous ne jouons pas au poker dans nos maisons de réfugiés. Certains de la Playa ont fini par considérer le Black Friday comme une bonne expérience dans leur vie, les ayant amenés à déménager ici.

Estimation du nombre d'exilés : ~25

Costa Rica

Malgré la quasi non couverture médiatique sur les exilés du poker Américain, l'un des points chauds qui a attiré l'attention est le Costa Rica. Bloomberg a écrit un article l'automne dernier sur la vie de deux exilés au Costa Rica, Matt Stout et Joey Cappuccio. L'une des raisons majeures de l'attraction de plusieurs joueurs de poker dans ce petit pays de l'Amérique centrale, est due au service de relocalisation de poker de Pocket Fives. Kristen Wilson, un agent immobilier Américain au Costa Rica, a aidé bon nombre de pros du poker à déménager facilement. Pour des frais modestes de $1 000, les services de Wilson installent le client dans un logement, l'informent sur comment ouvrir un compte bancaire, sur l'internet haut débit, et d'autres services utiles comme comment commander une pizza depuis chez vous. Les joueurs continuent d'affluer au Costa Rica toutes les semaines.

Estimation du nombre d'exilés : ~70

Cabo, Mexique

Situé dans la pointe sud de la péninsule Baja, au Mexique, se trouve la station balnéaire de Cabo. Contrairement à Rosarito, Cabo est assez difficile d'accès et loin de la frontière des USA. Il faut presque une journée entière pour s'y rendre en voiture, et la plupart des exilés y vont par avion. Le 'Cabo Crew' semble assez soudé, comprenant des pros du poker en ligne comme Thayer Rasmussen et Ricky Fohrenbach. Ils sont connus pour avoir tweeté sur leurs rencontres de beer pong et d'autres rumeurs laissent envisager qu'ils s'amusent bien plus que leurs compatriotes de Rosarito.

Estimation du nombre d'exilés : ~50

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up