weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Récentes nouvelles du poker : Edition Sauvetage de Full Tilt

THE WEEKLY SHUFFLE, 2011-11-20, par Ozone

Des nouvelles intéressantes du poker cette semaine, surtout concernant Full Tilt Poker.

U.S. Department of Justice (DOJ) et le Groupe Bernard Tapie (GBT) signe un accord

Les joueurs qui ont encore des fonds bloqués sur Full Tilt Poker ont un pied dans la banque, car le U.S. DOJ a accepté d'autoriser l'acquisition du site menacé par un groupe d'investissement Français, dirigé par Bernard Tapie lui-même. Les actionnaires de Full Tilt doivent accepter l'accord afin qu'il se réalise. Mais il semble assez facile de dire que ce sera le cas. Dans une déclaration à Subject: Poker, Full Tilt a clarifié : « qu'il se concentre maintenant la commémoration des termes finaux de l'accord, pour terminer cette affaire au plus vite. »

Top 3 Online Poker Bonuses


L'accord, cependant, n'est pas aussi simple qu'une transaction commerciale commune. Si Full Tilt accepte l'accord, le DOJ prendra possession des ses biens. Le GBT paiera ensuite $80 millions au DOJ pour s'approprier les biens. GBT sera responsable pour tous les soldes de comptes non US. Les joueurs US devront demander un remboursement par le biais du DOJ. L'accord inclut aussi une renonciation à tous les procès au civil contre Full Tilt par le DOJ ouvrant ainsi la voie à GBT pour rouvrir le site au public.

Il faudra surveiller quelques points intéressants. Tout d'abord, combien faudra-t-il de temps pour finaliser l'accord et pour rembourser les joueurs ? Ensuite, comment s'en sortira Full Tilt quand il ouvrira à nouveau au public avec une nouvelle direction ?

Pour ce qui est du temps qu'il faudra pour finaliser l'accord, personne ne saurait vraiment le prédire. Il y a tellement de cadavres dans le placard que, sérieusement, je pense que ça prendra plus de temps que les gens semblent le croire, ou l'espérer.

Pour ce qui est de la réouverture de Full Tilt, on peut imaginer que les joueurs non US seront remboursé simplement en ayant accès à leur compte et leur solde sur le site. Bien sûr, beaucoup de joueurs vont tout de suite tout retirer et ne plus jamais revenir sur le site, mais on peut aussi imagine qu'il y aura de l'action sur le site, car certains remettront leur argent en jeu plutôt que de le retirer. Il sera intéressant de voir comment s'en sortira GBT, qui n'a aucune expérience dans l'industrie du poker en ligne, pour récupérer ce qui était autrefois la 2ème plus grande salle de poker en ligne.

Chris Ferguson dépose quatre plaintes pour les fonds de Full Tilt

Lundi dernier, Chris Ferguson a déposé quatre plainte à la U.S. Southern District Court of New York sur le fait que Full Tilt Poker dispose des "droits, titres ou intérêts" sur les fonds qui ont été saisis par la court. Ferguson, représentant les différentes entreprises que composaient Full Tilt, prétend que les entreprises sont les propriétaires légales des $98.3 millions saisis par le DOJ.

Cela semble être une action un peu incongrue étant donné que Full Tilt est sur le point de transmettre le titre de ses entreprises au DOJ, dans le cadre de la reprise par GBT. Il est aussi intéressant que Ferguson en personne viennent déposer les plaintes et tout cela pose la question de savoir s'il est maintenant en mode « loup solitaire » et qu'il agit au nom des entreprises sans en consulter les autres propriétaires.

Les démarches de Ferguson ne peuvent être qu'une procédure purement légale. Mais elles peuvent aussi être le signe que tout le monde n'est pas d'accord chez Full Tilt, et que l'approbation par les actionnaires de la vente à GBT peut ne pas se passer aussi facilement que les joueurs l'espèrent.

Révélation du délit d'initié du représentant Spencer Bachus

Le député Spencer Bachus, un Républicain d'Alabama, a toujours été un ardent opposant au poker en ligne. Lorsque Bachus fut nommé président du comité « House Financial Services committee » en 2010, il a mis un gros frein aux chances de légalisation du poker au niveau fédéral, tant que son parti sera au pouvoir. Mais un nouveau livre écrit par Peter Schweizer, intitulé Throw Them All Out a mis en lumière que Bachus s'était adonné au jeu d'argent en ligne en 2008.

Lorsque l'économie mondiale s'écroulait en 2008, Bachus a pris place dans une réunion privé dans le cadre de ses fonctions dans le House Financial Services committee, réunion à laquelle participait le président de la Réserve Fédérale, Ben Bernanke, qui a dit à l'assemblée que « le système financier mondial n'avait plus que quelques jours avant de s'effondrer. »

En utilisant ces informations, Bachus s'est connecté sur son compte boursier, et a commencé à acheter des options dans un fond qui gagne de l'argent quand le marché s'effondre. Bachus a fait fructifier son investissement de $8 000 en $13 000 en seulement quelques jours.

Même si cette affaire pourrait typiquement envoyer Bachus derrière les barreaux, le délit d'initié par des membres du Congrès est apparemment totalement légal. Donc on est maintenant forcé de se demander, si le poker en ligne est la cocaine du jeu en ligne, comme l'a déjà déclaré, est-ce que le fait d'utiliser des infos du président de la Réserve Fédérale pour parier sur un effondrement de l'économie la méthamphétamine du jeu en ligne ?

Le gain record à 7 chiffres de Sam Trickett en 2011

On n'a beaucoup parlé de l'année merveilleuse d'Erik Seidel, mais quelqu'un passe une encore meilleure année 2011. Cette personne est Sam Trickett. Pro sponsorisé par Titan Poker, Tricket vient de remporter le Main Event €8,500 du Partouche Poker Tour, pour €1,000,000. C'est son troisième gain à 7 chiffres de l'année.

En janvier, Trickett a remporté le $100,000 buy-in high rollers event de l'Aussie Millions et a fini second (derrière Seidel) dans le $250,000 event pour des sommes de $1,525,000 et $1,400,000, respectivement. Le natif de Nottingham a maintenant un gain de $4.2 millions en gains bruts combinés des tournois de poker live sur l'année.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up