weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



L'ego et le poker

THE WEEKLY SHUFFLE, 2011-09-11, par Ozone

J'ai récemment parlé à un gars que j'ai croisé d'un pari que j'ai fais sur une équipe de baseball challenger. J'ai misé sur le challenger à une cote de +180. Ma principale motivation de prendre ce pari, en plus du fait d'être dans l'ennui profond et de chercher un peu d'action pour me divertir, était que la plupart des sportsbooks offraient une cote à +170 sur l'équipe. Donc sans vraiment avoir besoin de savoir grand-chose sur les performances des équipes qui jouaient, j'étais capable de dire que +180 était au pire un pas si mauvais pari que ça de par le fait que les autres offraient des cotes encore pires.

Top 3 Online Poker Bonuses


Lorsque ce cars a entendu mon explication pour mon pari sur l'équipe non favorite à +180, il s'est emballé jusqu'à me dire « c'est la raison la plus stupide que j'ai entendu pour justifier un pari. »

Ce qui m'a particulièrement frappé c'est que mon raisonnement n'était pas du tout stupide. En fait, il est tout à fait éclairé de parier sur un match lorsque les cotes d'un sportsbook diffèrent substantiellement des autres. Mais la raison qui a amené ce gars a pensé que c'était stupide était que je n'utilisais aucun de mes propres « intuitions » sur le match, je ne faisais que miser sur une ligne qui semblait être à un bon prix sans chercher à savoir autre chose en théorie.

Donc, pourquoi cet individu était clairement dérangé par une telle approche ? Je crois que c'est parce que les paris sportifs sont pour lui un processus émotionnel, et pas logique. C'est vrai pour la majorité des gens qui font des paris sportifs. Ils ne sont pas intéressés par le prix qu'ils obtiennent sur leur pari, mais juste qu'ils ont une intuition que l'équipe A va battre l'équipe B. Dans leur esprit, ils ont toujours bon pour tous les matchs, sauf pour ceux où ils finissent pas avoir tord à la fin.

Comme les mondes du poker et du pari sportif sont en quelque sorte très proches l'un de l'autre (les joueurs de poker parient souvent sur les sports, et vice versa), j'ai commencé à penser que cette erreur de logique répandue dans le monde du pari sportif s'applique aussi au poker. Ce qui revient à une opposition entre la logique et les émotions, ou l'ego vs le non ego.

Au poker, et dans toutes les formes de prises de risque, il n'y a pas de place pour l'ego. Avoir un égo, c'est avoir un problème.

Le poker n'est pas une question d'ego, ou de savoir qui a la plus grosse. C'est un jeu de chiffres et de probabilités. Il faut observer ses opposants pour obtenir autant d'informations que possible. Il faut savoir quels spots sont bons, et quels spots puent. Un ego ne peut pas faire ce genre de distinction : un ego a l'avantage dans tous les spots (ou c'est ce qu'il aime croire).

Quelque chose que j'ai remarquée dans mes années d'implication dans le monde du poker est que les meilleurs qui se sont élevés au dessus des autres n'ont généralement pas d'ego. Et je ne parle pas là des mecs comme Phil Hellmuth, qui jouent quelques tournois par an, est devenu célèbre au bon moment, et se fait régulièrement bouffé tout cru lorsqu'il essaie de joueur des parties cash en ligne. Je parle des vrais grinders, les gars qui ont tranquillement amassé des centaines de milliers ou des millions, en bûchant scrupuleusement les cash games.

Une chose que j'ai notée sur ces joueurs de poker est qu'ils ne semblent pas posséder un gros ego. Lorsqu'ils jouent, leur persona n'est pas en jeu à la table. Ils sont détachés émotionnellement des résultats. Le résultat n'affecte pas comment leur estime de soi. Seules les décisions comptent pour eux. Ils ont étudié le jeu, se sont entrainés, et ont travaillé pour comprendre ce qui constitue une bonne décision. Ils implémentent ensuite leurs bonnes habitudes de prise de décisions aux tables, encore et encore. En faisant ainsi, ils gagnent. L'argent gagné ne les valorise pas en tant que personne, ce n'est qu'un produit collatéral de leurs bonnes habitudes.

C'est comme ça que l'on devient un joueur gagnant de poker. Tout est dans le fait de se débarrasser de cet ego qui vous dit « il faut que je mise gros parce que je sais que je ne peux pas perdre » ou « j'ai le niveau pour jouer dans ces parties à hautes mises », et de se dire à la place « y a-t-il des décisions valables que je peux prendre et soutenir avec une logique valable ? ». Parfois, la décision valable est de reconnaître que vous n'avez pas assez de marge pour prendre une décision valable (ex : « Un pari sportif semble presque toujours impossible à battre, donc pas la peine d'essayer » ou « les gars dans la parie semblent assez doués ; je ne suis pas sûr d'avoir un avantage sur eux, donc je ne vais même pas essayer. »)

Être capable d'interdire son ego de toute implication est une compétence cruciale nécessaire pour survivre sur le long terme en tant que joueur. Les gars qui laissent leur ego s'impliquait partent en couille et se ruinent, ils finissent par conduire un camion de Knish (clin d'oil à « Rounders » !) en se demandant comment c'est possible que X se soit produit. Je le sais, parce que je suis passé par là !

Pour chaque gars qui a patiemment construit sa richesse en bûchant sur le poker en ligne, il y a des centaines de gars qui vont vous donner une entorse de l'oreille à parler de comment ils sont forts au poker/paris sportifs. Les gens qui parlent sur comment ils sont des experts, ne sont généralement pas des experts, car les vrais experts ne se sentent pas le besoin de la ramener pour valider leur ego. Ils sont devenus des experts justement en oubliant leur ego et en se concentrant sur ce qui compte réellement.

Séparez le bruit de la réalité. Séparez votre ego de votre prise de décision à la table. La plus part des décisions valables au poker peuvent être totalement soutenues par les mathématiques, et rien d'autre. Les maths et la logique doivent être les seuls garants pour justifier une prise de risque, pas l'ego ou une émotion.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up