weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Prédiction sur le monde du poker : Edition fin du monde

THE WEEKLY SHUFFLE, 2011-08-21, par Ozone, TwoGun

Trop souvent, nous aimons soumettre nos prédictions à nos lecteurs. Cela nous donne une chance de soit faire les malins, soit de passer pour des glands, à un moment où l'autre dans le futur. Donc, allons-y encore une fois gaiement :

Le projet de loi Barton ne passe pas, Aucune loi fédérale sur le poker en ligne aux USA à la fin 2012

Top 3 Online Poker Bonuses


Le projet de loi du représentant du Texas, Joe Barton, sur le poker en ligne a fait péter le champagne au monde du poker, y compris nous, dans une crise d'optimisme en ce qui concernaient les chances d'une légalisation du poker en ligne au niveau fédéral aux USA. La semaine dernière, le projet de loi a gagné 5 nouveaux soutiens, (4 démocrates et 1 républicain) portant à 25 le nombre de soutiens total. Le projet de loi Barton semble avoir l'air en bonne voie de devenir une loi, mais il ne suscite aucune adhésion. Selon Chris Krafcik, "aucune entreprise Américaine de jeu en ligne (ou les associations de commerce qui les représentent) n'a publiquement soutenu le [Barton bill]."

En quoi est-ce important ?

Si le projet Barton Bill ne gagne pas le soutien de grandes entreprises de jeu telles que Wynn Resorts ou Caesars Entertainment, elle n'aura probablement aucune chance de passer. Le meilleur allié du poker au Sénat est Harry Reid. Reid est puissant et sa loyauté est clairement affichée aux groupes de casino du Nevada. Si ces entreprises ne veulent pas du Barton Bill, quelques soient leurs raisons, Reid peut tout simplement tuer le projet en n'aidant pas à le passer de force, à la manière de ce qu'avait fait Bill Frist pour l'UIGEA, dans un projet que le Sénat ne peut pas ne pas voter.

On ne connait pas les raisons que les casinos pourraient avoir de ne pas supporter le projet de loi de Barton, mais jusqu'à présent, ils ne se sont pas poussés au portillon. Et même s'ils supportaient le projet de loi, ce serait loin de suffire pour garantir ses chances. En toute probabilités, le projet de loi ne sera même jamais voté à la chambre des Représentants, au moins pas avant la fin de la session 2012.

Le poker en ligne est plus proche qu'il ne l'a jamais été de devenir légal aux USA, mais cela reste en fait très très loin. Nous prédisons que l'optimisme du monde du poker pour le projet de loi Barton va finir encore une fois par une bonne dose de frustration. Désolé, Gary Loveman. Nous ne partageons pas votre optimisme.

Contre-avis (TwoGun): Même si je pense que nous sommes encore des challengers sur le ring de la légalisation aux USA pour le poker en ligne, je pense que les chances sont plus prohces de 30 ou 40% que le projet de loi passe avant la fin 2012. Harry Reid est sans conteste le Sénateur le plus puissant, et il a fait de la légalisation du poker en ligne une des ses priorités absolues.

L'une des choses que j'ai apprise à propos des politiciens c'est que, plus que tout, ils veulent manipuler les chiffres pour faire croire que les choses sont meilleures qu'en réalité. Je pense qu'il y a de bonnes chances que pendant le débat sur le budget, ils introduisent un projet de loi de licence pour le poker en ligne, comme un mécanisme pour payer pour quelques dépenses et qu'ils utilisent un calcul faussé, trop optimiste, sur les revenus d'impôts que cela amènerait dans les coffres. Comme il y a une volonté des deux côtés de passer un projet de loi sur le poker en ligne (l'un des seuls projets bipartites, jusqu'à présent), il y a de bonnes chances pour que quelque chose du genre de l'UIGEA se produise en douce (l'UIGEA avait été raccroché à un projet de loi sur la sécurité des ports en 2006).

Full Tilt Poker finit au tapis, et ne rembourse jamais

La débâcle qu'est Full Tilt Poker semble ne faire que s'aggraver de semaine en semaine. La semaine dernière, un second procès 'class action' (action juridique de grande envergure) a été intenté contre le site. Celui-là, lancé par deux clients Canadiens du site, Zayn Jetha et Donald Whelan, nomme Howard Lederer, Ray Bitar, et Nelson Burtnick comme les accusés. Le mois dernier, un groupe de joueurs de poker Américains, dirigés par l'avocat et pro du poker Todd Terry, a intenté un procès qui nommait l'intégralité de la Team Full Tilt, à part Phil Gordon et Tom Dwan, comme les accusés.

Pour l'instant, il semble que le meilleur espoir de Full Tilt pour rembourser ses joueurs, c'est de vendre la compagnie à des investisseurs. L'espoir d'une telle vente est exactement ce qui a amené la Alderney Gambling Control Commission (AGCC), l'instance de surveillance qui a délivré son permis d'opération à Full Tilt, à ajourner leur audience avec la compagnie en ce qui concerne la suspension de la licence jusqu'à la date du 15 Septembre.

La montre tourne contre Full Tilt. S'ils n'arrivent pas à conclure un accord avec les investisseurs dans les 3 semaines à venir pour s'assurer que les joueurs soient pleinement remboursés, l'AGCC ne rétablira probablement pas le permis. L'AGCC a déclaré que leurs priorités étaient les meilleurs intérêts des clients de FTP. Le message est assez clair : soit Full Tilt trouve un moyen de rembourser leurs joueurs, soit ils mettent les clés sous la porte.

Bien sûr, ils pourraient essayer de revenir en ligne en obtenant un permis d'une autre agence de régulation, mais aucun joueur de poker ayant au moins un seul neurone actif (ou étant dans son état presque normal) n'irait jouer sur le site, à moins que les joueurs soient d'abord tous rembourser intégralement. Et même là, on peut se demander s'il y a une raison pour que le monde du poker doive accorder sa confiance à Full Tilt. Les joueurs ont compris. Full Tilt est mort. Il s'agit plus que de fouiller les poches du cadavre pour voir s'il n'a pas un peu de fric. Nous prédisons que les poches sont vides. Pourquoi un investisseur dans son état normal irait balançait des centaines de millions pour ce site ? La marque vient de prendre une balle dans le bide et est maintenant le synonyme d'incompétence et de malhonnêteté.

Il sera intéressant de voir quelle est la capacité de personnalités comme Howard Lederer, Chris Ferguson, et Phil Ivey à tenter de rester impliqués dans le monde du poker après que le navire Fult Tilt ait officiellement coulé. Ils doivent avoir assez d'argent pour passer le reste de leur vie à se cacher sur une île quelque part, ce qui est d'ailleurs notre conseil pour eux si Full Tilt ne rembourse jamais ses joueurs.

Les parties à Hautes mises en ligne disparaissent pour une durée indéterminée

Entre plusieurs millions bloqués sur l'ancienne Mecque du poker des joueurs à hautes mises du poker en ligne (Full Tilt) et le scandale de triche de Jose Macedo, les parties de poker en ligne à hautes mises semblent bien mortes et re mortes.

Mis à bas lors du scandale Macedo, le tout dernier phénomène du poker à hautes mises Dan "jungleman" Cates qui a admis la semaine dernière, après avoir nié plusieurs fois, qu'il avait joué avec plusieurs comptes sur les comptes de Macedo à plusieurs reprises.

Que ces jeunes joueurs à hautes mises s'adonnent à des pratiques peu éthiques n'est vraiment pas une grande surprise. Cela fait un moment que ça dure. Il n'y a pas longtemps, les superstars du poker à hautes mises Cole South, Brian Hastings, et Brian Townsend se sont retrouvés sous les feux accusateurs pour avoir mis en place une collusion afin de soulager 'Isildur1' de $4,2 millions.

Nous pourrions nommer plusieurs exemples de comportements du genre dans les parties de poker à hautes mises, mais cela n'est pas nécessaire. Le message est assez clair : quand il y a tellement d'argent à passer de mains en mains, les gens peuvent et feront tout ce qu'il faut pour que l'argent finisse dans leurs mains, y compris en jouant en dehors des paramètres d'éthiques.

Entre le Black Friday, Full Tilt, et le petit historique des scandales dans les parties à hautes mises, aucun joueur sain d'esprit ne confierait son argent à ces tables. C'est fini. Les méchants ont gagné. Il faudra plusieurs années avant que nous revoyons les mêmes volumes d'argent circulant de mains en mains, comme nous y étions habitués avant le Black Friday, dans les parties à hautes mises.

La Epic Poker League va se planter

Après avoir publié ses pensées sur pourquoi la Epic Poker League va se planter, le connard notoire Chino Rheem est allé gagner l'épreuve inaugurale. C'est assez comique comment la victoire de Rheem dans l'épreuve inaugurale s'avère négative pour l'EPL. La semaine dernière, le Comité des normes et de comportement de l'EPL a organisé une audience dans laquelle ils ont placé Rheem en période de probation pour des actions contraires au Code de conduite de l'EPL. L'audience a été organisé après le tollé dans le monde du poker pour interdire Rheem de l'EPL, car ce dernier a l'habitude de ne pas rembourser les gros prêts contractés auprès de plusieurs joueurs de poker. Après la victoire de Rheem, il y avait littéralement une ligne de personnes attendant à la cage du cashier pour obtenir leur part des $1 000 000 de gains. PokerNews a rapporté que la plupart des gens ont reçu entre 10 et 20% de ce que leur devait Rheem. Un joueur, Erik Cajelais, a soi disant utilisé son physique de body builder pour provoquer une scène à la cage du cashier, qui a amené Rheem à le rembourser en entier.

Lecture conseillée : les pensées de Daniel Negreanu sur pourquoi il pense, lui aussi, que l'EPL va se planter.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up