weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Le NAPT Me Passe Sous Le Nez

THE WEEKLY SHUFFLE, 2010-02-21, par Ozone

Il y a quelques mois, nous avions prévu un weekend à Vegas avec quelques amis. Les préparatifs terminés, PokeStars a annoncé que le tout premier tournoi du North American Poker Tour (NAPT) se déroulerait au Venetian, l'hôtel dans lequel je devais séjourner à la même période. Génial !

Le buy-in du NAPT Main Event est de $5,000. Ce n'est pas un tournoi à $5,000 ordinaire, quelques jours savant il avait été annoncé que ESPN2 diffuserait les tables finales de la première saison du NAPT. Quand un tournoi est télévisé, les hordes de pros et de fishs se jettent sur les tables espérant gagner en gloire. En plus bien sur de l'overlay que représentent les contrats de sponsoring qui vont avec les diffusions télé, qui rendent le tournoi encore plus profitable. Etant donné que j'étais déjà sensé être à Vegas, je devais au moins essayer de jouer dans ce tournoi. Je n'étais pas vraiment préparé à payer le buyin directement, donc j'ai tenté ma chance dans un $200 rebuy satellite le jour avant le début du tournoi $5k.

Top 3 Online Poker Bonuses


Le satellite rebuy a attiré un tableau étonnamment grand. Presque 300 joueurs ont tenté leur chance de gagner un siege à $5k. Certains avaient les poches pleines et prêtes pour les rebuy, d'autres n'avait qu'un seul buy-in à dépenser.

L'un des joueurs qui devaient avoir le porte monnaie un peu plus garni que la moyenne était l'ancien champion WPT Arnold Spee. J'ai suivi l'une de ses relances avec une paire de 5. On a checké le flop Roi-Sept-Six. Le turn était un 5. J'ai suivi sa mise de 350. Un Sept est sorti sur la river. Il a misé 600 et a suivi quand j'ai poussé tapis pour 2600. Après avoir vu ma main, il s'est lancé dans une diatribe à la Hellmuth. Il disait des tucs comme "unbelievable. Un-f***in-believable." Si j'avais senti que ses insultes étaient dirigées vers les cartes ou le jeu en lui même, je n'en aurais pas fait grand cas. Mais en fait, il était en train de m'attaquer personnellement à cause de la manière dont j'avais joué ma main. Je pense qu'être un pro qui a déjà connu le succès sous les feux de la télévision durant un tournoi WPT doit vous forcer à prendre la responsabilité d'être un bon ambassadeur de ce jeu qui vous a déjà tant donné. Je ne dis pas qu'il ne faut pas montrer sa frustration, bien sûr que c'est humain, mais c'est très différent d'haïr le jeu et d'haïr un joueur.

Ce ne fut pas un gros problème, je ne pense pas que Spee est troooppp parti en coquille. Ses commentaires m'ont à peine ennuyé. Mais s'il y avait à la table un joueur qui le regardait avec respect parce qu'il l'avait déjà vu à la télé avant ? Cette personne est probablement rentré chez elle en se disant, qu'après tout, tous ces mecs ne sont pas si cool que ça, et hésitera peut-être à venir jouer au poker à Vegas la prochaine fois.

Peu après que j'ai double mon tapis, j'ai poussé la majorité de mes jetons contre Tommy Vu, oui ce Tommy Vu là, le fameux roi de l'infomercial de la nuit qui avait promis à ses téléspectateurs des années 80s qu'ils deviendraient riches et prospères en suivant les conseils dispenses dans des vidéos comme celle -ci ou encore celle-là, avec As Dame contre son As Dix de carreau sur un board avec un As et deux carreaux au turn. Tommy, pour sa plus grande joie, a touché un carreau sur la river et ne m'a laissé qu'un tapis de 5 big blinds.

La fin de la période de rebuy approchait à grands pas, donc je suis devenu très agressif dans la seule attente de tout perdre. Je pensais que si j'arrivais jusqu'à la pause, je ferais un addon, mais si je n'y arrivais pas, je ne ferais pas de rebuy. Juste avant la pause, j'ai poussé tapis avec Dame Huit et un gentleman m'a suivi avec un paire de 9. J'ai floppé une Dame pour doubler et me forcer à claquer $200 de plus dans l'addon. C'était peut-être le 9ème ou 10ème allin à ma table, et je vous jure que les favoris n'ont gagné qu'une seule fois. Nous avons tous ricané quand j'ai touché ma Dame.

Après la période d'addon, ma chance a tourné. Je n'ai jamais été à tapis ou impliqué dans un gros pot, j'ai juste monté mon tapis de 5.5k à 20k. Le satellite était très facile. Tommy Vu n'arrêtait pas de m'appeler "the online kid" parce que, apparemment, je répondais parfaitement au stéréotype de la plupart des joueurs enligne (jeune, agressif) J'étais le seul joueur de moins de 40 ans à la table, et peut-être bien le seul à avoir beaucoup joué au poker enligne. J'ai blagué avec Tommy en lui disant que je n'étais clairement pas le genre de personne qui joue au poker enligne. Je ne pense pas l'avoir fait marcher ne serait ce qu'une seconde.

Pendant un moment, gagner une place à $5k semblait être une possibilité assez tangible. Avec 70 joueurs restants et 26 places à gagner, j'ai poussé tapis pour 15 big blinds avec ma paire de Dames. Le joueur dans la big blind a regardé sa main et a tout de suite annoncé « call ! ». Je me disais « merde...ça n'a pas l'air bon! » Il a montré sa main comme si c'était les nuts...mais c'était une paire de 8. Ouf! Je gagne ce double up, et je suis dans une très bonne position pour la place à $5k. Le flop est sorti As-Six-Quatre. Après le 5 sur le turn, j'ai commencé à paniquer « pas de 7, pas de 8 siouplait ! » Et bam ! Un 7 sur la river.

Le poker peut vous en faire voir de toutes les couleurs des fois!

Je suis rentré dans ma chambre entre frustration et abasourdissement. Se faire sortir d'un tournoi n'est jamais marrant, mais c'est encore plus douloureux quand vous avez mis votre argent dans un tournoi où vous aviez de vraiment très bonnes chances.

Au moment où j'écris cela, le Day 1 du $5k se déroule en bas des escaliers dans la salle de Poker du Venetian. J'ai vu beaucoup des meilleurs pros se balader dans le coin ce matin au moment où je prenais mon petit dej : Greg Raymer, Chris Moneymaker et Daniel Negreanu, pour en nommer quelques uns.

Même si le NAPT est encore tout nouveau, je pense qu'il va rencontrer un énorme succès. Avoir le soutien ESPN2 pour diffuser les épisodes est un avantage énorme. Cela permet tout de suite au NAPT de se positionner au même niveau que le World Poker Tour (WPT) en termes de prestige télévisuel. De plus, un Main Event à $5K est tout de suite plus « friendly », surtout en tant de récession, que les buy-ins de $10k ou plus que le WPT impose. Le WPT souffre déjà beaucoup en termes de participation et d'audiences télévisuelles. Si le NAPT remporte autant de succès que les gens pensent qu'il en aura, il pourrait lui voler la vedette et c'en sera fini du WPT.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up