weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Les Flops du Poker V

THE WEEKLY SHUFFLE, 2009-09-20, par Ozone

Cette semaine, nous avons réfléchi à quelques tentatives infructueuses dans le monde du poker, et nous avons décidé qu'il était temps pour une nouvelle édition des Flops du Poker!

Le Pineapple Poker

Vous vous souvenez de Pineapple Poker? Si vous êtes dans le monde du poker depuis assez longtemps, ça vous dit sûrement quelque chose. C'est une variante de poker, qui est similaire au Texas Hold'em, sauf que vous recevez 3 cartes au lieu de 2. Après le flop, les joueurs encore dans la main doivent jeter l'une de leur 3 cartes, puis le jeu continue exactement comment au Texas Hold'em. Il y a eu un moment où cette variante semblait avoir suffisamment de succès pour devenir l'une des variantes les plus populaires. Vous pouviez même y jouer sur Ultimate Bet et Paradise Poker.

Top 3 Online Poker Bonuses


Donc, qu'est il arrivé au Pineapple poker? Et bien, il a disparu. Vous ne le trouverez plus nulle part (tout du moins plus sur les grandes salles de poker enligne). Pour ce qui est de le trouver dans un casino ? Bonne chance là aussi...Vous trouverez des jeux mixtes qui incluent toutes les variantes de poker qui existent, sauf le Pineapple. Mais, donc, pourquoi plus personne ne joue au Pineapple ? Et bien, sûrement parce qu'il est tellement similaire au Texas Hold'em que son existence n'est pas justifiée. La stratégie que requiert le Pineapple est presque entièrement similaire à celle du Texas Hold'em. Bien qu'il y ait une décision supplémentaire à faire, c'est généralement une décision facile. Quand vous avez Valet-Huit-Sept et que le flop est Huit-Six-Cinq, vous ne devriez pas avoir besoin de vider votre réserve de temps pour décider quelles sont les deux cartes que vous devez garder.

Le Rakeback

Il y a quelques années, le rakeback était très populaire. Presque toutes les salles de poker enligne permettaient à leurs affiliés d'offrir du rakeback à leurs joueurs. Le principe était simple. Vous vous inscriviez sur une salle de poker enligne par le biais d'un autre site Internet, et vous étiez remboursé à hauteur d'un certain pourcentage sur la commission que vous génériez. Les joueurs de poker ont adoré cette idée. Un nombre incalculable de joueurs à petites et moyennes mises ont vu leurs profits doubles grâce au rakeback. Pendant un temps, les salles de poker y gagnaient aussi, puisque les joueurs étaient motivés pour générer de la commission. Cependant, le rakeback est au final assez destructeur pour les salles de poker. Le réseau Cryptologic a vu ses parties se détériorer à un tel point qu'il a du fusionner avec Boss Media pour retrouver une base de joueur équivalente à ce qu'il avait avant. Microgaming a arrêté d'offrir du rakeback quand leur action a commencé à chuter. Party Poker n'a jamais complètement rejoint la vague du rakeback mais a perdu beaucoup d'argent quand leur site jumeau, Empire Poker, a commencé à offrir du rakeback à ses joueurs. Party Poker a fini par expulser Empire de son réseau..

La raison pour laquelle le rakeback est si destructeur pour les salles de poker enligne, c'est qu'il rend les parties plus difficiles. Dès que vous offrez du rakeback, votre réseau devient aussitôt la proie de tous les « grinders ». Quand les parties sont plus difficiles, les joueurs les plus faibles ne s'attardent pas longtemps. Avant que vous vous en soyez rendu compte, vos parties sont remplies des mêmes "regulars" qui n'arrêtent pas de se repasser le même argent de l'un à l'autre. Et puis un beau jour, eux aussi finissent par arrêter de générer de la commission, puisqu'ils n'ont plus d'avantage significatif sur les parties, les joueurs faibles s'étant tous exilés ailleurs. A la fin, il ne reste plus qu'un réseau de poker dépecé, qui n'est plus que l'ombre de lui-même.

L'Omaha Hi-Lo

Il y a quelques années, il se disait beaucoup dans le monde du poker que l'Omaha Hi-Lo était le « jeu du futur ». Nous avons déjà évoqué ce fait par deux fois dans cet article de news et celui-là lors de l'année...2005. Uhh... oops!

Quatre ans après ces proclamations, il est assez évident que l'Omaha Hi-Lo n'est pas le "prochain hit" du poker. Et en y repensant, comment est-ce que des gens ont pu croire qu'un jeu avec des mises limitées et des pots partagés pouvait devenir le jeu le plus populaire du poker ? Les pots partagés, c'est nul. Car après tout, tous les joueurs de poker aiment le « gamble » : le jeu, le hasard, et l'action. Les mises limitées et les pots partagés sont à un joueur ce que la fermeture des bars à 2h du matin sont à un alcoolo : l'enfer sur Terre. L'Omaha Hi-Lo est autant le futur du poker que la bière sans alcool est le futur des open bars des fêtes étudiantes.

Les salles de poker aiment peut-être les jeux à mises limitées et à pots partagés, parce qu'au final tout le monde ne fait que générer de la commission encore et encore, tout en ne retirant qu'un avantage marginal sur les joueurs les plus faibles, mais ces parties là ne rivaliseront jamais avec les variantes de poker pour les junkies de l'action comme le pot-limit Omaha ou le no-limit hold'em.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up