weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



La Vérités Sur Les Mythes Du Poker

THE WEEKLY SHUFFLE, 2009-06-21, par Ozone, TwoGun

Mythe: Les salles de poker enligne sont dirigées par des gens intelligents et compétents.

Réalité: Bien de gens seraient effrayés d'apprendre que le personnel de la majorité des salles de poker enligne est vraiment stupide, chefs et décisionnaires inclus. Si les plus grosses banques du monde, qui existent depuis des décennies, peuvent être ruinées parce qu'elles employaient des décisionnaires incompétents, il ne devrait pas être trop difficile d'imaginer que les salles de poker enligne sont dirigées par des gens incroyablement incompétents.

Top 3 Online Poker Bonuses




Mythe: Les meilleurs pros, les plus connus, sont brillants et très riches.

Réalité: Beaucoup de ces gars sont des fauchés, des dégénérés endettés qui se sont retrouvés au bon endroit au bon moment. Bien sûr, il y en a quelques uns dans le tas qui sont extrêmement riches, mais ils sont l'exception qui confirme la règle. Qui plus est, beaucoup de gens surestiment probablement les finances de beaucoup de ces joueurs à succès. Demandez aux gens combien ils pensent que Phil Ivey a d'argent, et certains répondront peut-être jusqu'à plus de $100 millions. Je serais vraiment très surpris d'apprendre qu'il possède plus de $35 millions en liquidités. Bien sur, sa valeur nette est bien plus importante que cela, notamment grâce aux connexions de sponsoring. Là encore, il ne s'agit que de spéculations, mais l'idée c'est que beaucoup des "tenanciers" du poker sont en fait fauchés et dépendant de leurs amis pour rester dans le jeu.



Mythe: Le PPA (Poker Player Alliance) est un lobby efficace pour le poker.

Réalité: Le PPA est quasi impuissant. Beaucoup de gens dépensent de l'énergie pour faire du lobbying pour le poker, mais c'est complètement inefficace. Les droits des joueurs de poker n'intéressent aucun politicien. Il y a des centaines, voir des milliers d'autre problèmes qui sont prioritaires sur ce problème là en particulier. Même Barney Frank, qui présente occasionnellement des projets de lois pro-poker qui ne mènent à rien, n'en a probablement rien à faire des joueurs de poker. C'est juste de la politique. C'est plutôt difficile d'aller défendre un groupe de gens que la plupart de la population perçoit comme des escrocs louches et fauchés.

Nous ne disons pas que vous ne devez pas supporter pas le PPA. Au contraire, vous le devriez. C'est une bonne idée. Malheureusement, les joueurs de poker sont une coalition bien trop éclectique et les politiciens considèrent les droits de joueurs de la même manière qu'ils envisagent ceux des alcoolos ou des junkies.



Mythe: Les vainqueurs du Main Event sont blindés pour la vie.

Réalité: Ce n'est probablement pas aussi vrai que les gens le pense. Prenons pour exemple Chris Moneymaker. Il a remporté $2.5 million en 2003, donc tout le monde pense qu'il est riche et que c'est pour la vie. Cependant, comme beaucoup d'autres joueurs, Moneymaker avait vendu une partie de son action. En fait, il ne lui en restait plus que 50%. Après avoir payé les impôts sur les $1.25 million, il ne lui restait probablement plus qu'environ $750k. Supposons qu'il s'est acheté une voiture et a payé quelques crédits, et a ensuite placé $500k en bourse. Ces $500k ne valent aujourd'hui probablement plus que $250k. Et voilà ! En seulement six ans, Moneymaker ne se porte actuellement pas mieux que n'importe quel travailleur épargnant pour sa retraite. La seule, et majeure différence, c'est qu'il doit se faire beaucoup de thunes grâce aux contrats de pubs et sponsoring. Est-ce que Moneymaker est refait pour la vie ? Oui, sans problème. Mais ça ne veut pas dire qu'il peut dépenser sans compter.

Un autre exemple de cette réalité est Jamie Gold. Il est dit qu'il n'aurait finalement reçu que 6 des $12 million (avant imposition). Rajouter à ça des dépenses et des pertes en cash games à hautes mises et Gold n'a peut-être pas des tonnes d'argent. Contrairement à d'autres vainqueurs récents du Main Event, il ne bénéficie d'aucun contrat de sponsoring pour s'assurer une rentrée d'argent continue.



Mythe: La réglementation est bonne pour le poker enligne.

Réalité: Si le poker était durement réglementé par le gouvernement, la commission serait bien plus haute, pour compenser les taxes imposantes qu'il ferait payé. Vous pensez que les États-Unis vont simplement laisser PokerStars et Party Poker opérer librement ? Allons. Non seulement le gouvernement veut sa part, mais chaque état des USA voudrait aussi la sienne. Et ils ne se contenteront pas d'une part raisonnable non plus. Ils imposeront aussi surement des limites pour les buyins ou les paris, comme ils essaient de le faire en ce moment en Italie ou autrefois en Floride.

La bureaucratie et les taxes que cela impliquerait feraient augmentées les coûts pour les firmes du poker enligne. Devinez qui paiera la note ? Vous. Le mieux que les joueurs de poker peuvent raisonnablement espérer est le status-quo et une incompétence de la part du gouvernement à s'en prendre au poker enligne.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up