weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Les Has-Beens Du Poker

THE WEEKLY SHUFFLE, 2009-04-05, par TwoGun, Ozone

Tous les domaines de la vie ont leurs Has-Beens. Le poker ne fait pas exceptions. Et voici donc quelqu'uns de ses Has-Beens les plus memorable :

Rakeback

Il y a deux ans, obtenir du rakeback sur une salle de poker enligne était le must. Il leur a fallut du temps, mais les salles de poker ont fini par comprendre que le rakeback incite les requins à jouer un plus gros volume. Et les requins tuent les parties. Si on veut voir ce qui se passe sur un site qui ne propose pas de rakeback, il suffit de s'intéresser aux réseaux de poker non-US qui ont fait profile bas depuis l'UIGEA. Les deux plus grands réseaux Party Poker et iPoker, et aucun des deux n'autorise de programme de rakeback. Les sites qui ont gardé leur rakeback, comme le réseau Cryptologic, ont perdu beaucoup de leurs joueurs à cause des requins, et ne sont maintenant plus que l'ombre de ce qu'ils furent.

Top 3 Online Poker Bonuses


Planet Poker

La première salle de poker enligne en argent reel, Planet Poker, a ouvert ses portes en 1998. Elle a été sur son propre réseau indépendant tout du long de son existence. Le premier coup dur pour cette salle de poker fut la découverte de la potentialité de piratage de leur RNG. Planet Poker n'a jamais été capable de se remettre de cet incident (étrange quand on sait qu'une certaine salle de poker s'est plutôt bien remise d'un scandale impliquant un « super utilisateur » gagnant des millions en trichant), et Planet est restée une salle de poker marginale la majeure partie de son existence. Les problèmes de paiement intervenus à la suite de l'UIGEA ont fini de l'enterrer.

Robert Varkonyi

Les Rois des Has-Beens. Vous vous souvenez du Champion WSOP 2002? Moi non et j'ai même dû taper "2002 WSOP Main Event Winner" sur Google...heu, en fait je suis allé sur cette page qui n'a pas été mise à jour depuis deux ans. Quoiqu'il en soit, Varkonyi, un mec normal qui aime Q-10 dépareillé, a été capable de vivre du fait qu'il soit champion WSOP à une époque où les sociétés liées au poker proposaient des contrats à n'importe qui, N'IMPORTE QUI, pour porter leur marque. Sans surprise, l'effet Varkonyi n'a pas mis bien longtemps à disparaitre.

Empire Poker

Ce site fut un titan parmi les autres sites de poker enligne. Bien qu'étant sur le même réseau que Party Poker, ce site disposait d'une partie significative des joueurs du réseau. Finalement, ce site est devenu une simple skin de rakeback pour Party Poker. Quand Party Poker s'en est rendu compte, ils ont viré le site du réseau, le forçant à devenir une salle de poker indépendante. Empire Poker est devenu l'ombre de lui-même. Le site a finalement était racheté par Party Poker et est redevenu une skin de leur réseau.

Mike Caro

Le "Mad Genius" a été capable de faire son beurre pendant les premières années du boom du poker. La popularité de son livre mediocre sur les 'poker tells', due principalement au fait que c'était le seul livre sur le sujet, lui a permis d'obtenir de bons contrats de sponsoring. Malheureusement pour Caro, il semble toujours donné le baiser de la mort aux salles de poker. Il a d'abord représenté Planet Poker et ensuite JetSet Poker. Qu'ont en commun ces deux sites ? Ils ont cessé toutes activités et son désormais sur notre liste de has-been.

"Joueur de Poker Professionnel", ça signifiait quelque chose

Il y a quatre ou cinq ans, les joueurs de poker "pro" passaient à la télé, avaient des contrats de sponsoring, et se voyaient demander leur autographe. De nos jours, être une joueur de poker « pro » signifie autant que de dire vous êtes un joueur de jeu vidéo accompli. Tout le monde s'en fout. Un tiers des jeunes de 22 ans qui porte un sweat à capuche et qui fume de la marijuana est techniquement un joueur de poker « pro ». Le titre a perdu de sa superbe. Il n'y a rien de magique dans le fait d'être un pro. Tout ce qu'il faut pour en être un est de prétendre que l'on en est un, et c'est tout, vous êtes un pro ! Mais ça ne vous mets pas dans la même catégorie que les personnalités du poker télévisé qui touchent des contrats de sponsoring à sept chiffres.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up