weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Comparaison Entre Les WSOP Vegas Et Les WSOP Europe

THE WEEKLY SHUFFLE, 2008-10-05, par Ozone

J'ai eu le privilège d'être l'un des, au mieux, 362 joueurs à participer cette année à la fois dans le Main Event WSOP et le Main Event WSOP Europe. Même si les deux épreuves ont à peu près le même nom, elles n'ont presque rien en commun. Pour commencer, l'édition Européenne n'a attiré seulement que 5% du nombre d'entrants qui ont participé dans l'édition de Vegas. Ensuite, l'épreuve Européenne a un buy-in de £10,000 buy-in ce qui est presque le double de l'épreuve de Vegas.

Top 3 Online Poker Bonuses


Une chose que les deux tournois ont en commun est la structure. Chaque épreuve commence avec un tapis de 20,000 jetons et des niveaux de blinds de 2 heures. M'en étant bien sorti lors du Main Event cet été, je m'attendais, un peu stupidement, à ce que l'épreuve Londonienne soit aussi profitable. Cependant, après avoir pris mon siège, j'ai rapidement pris conscience que la majorité des participants dans les WSOP Europe sont, au moins, des joueurs de tournois compétents.

Le Main Event de Vegas est plein de joueurs amateurs qualifiés sur internet, de célébrités esperant simplement tenir bon quelques heures, des "héros" de petites parties privées qui seront heureux de revenir à la maison avec un histoire à raconter, et des dégénérés au bout du rouleau qui tentent leur dernière chance de gagner un peu de gloire. Les WSOP Europe n'ont aucun de ces types de joueurs. Même les qualifiés sur internet, la plupart ayant gagné un satellite sur un site sponsor comme Betfair Poker, étaient de joueurs solides. J'ai immédiatement reconnu deux joueurs à ma table de départ, Yuval Bronshtein et Steve "Zugwat" Silverman, et j'étais à l'une des tables les plus faciles : Bronshtein, qui est devenu célèbre pour avoir gagné deux épreuves FTOPS en une seule journée d'Aout, a éliminé deux joueurs durant la première heure !

Chacun des sièges des victimes de Yuval furent ensuite occupés par des joueurs tout aussi mauvais. Juste au moment où je commençais à remercier ma bonne étoile d'être avec des joueurs si mauvais, le staff du tournoi est venu nous informer que la table était dissoute. J'ai marché jusqu'à mon nouveau siège pour trouver Nenad Medic et Barry Greenstein assis aux deux sièges sur ma gauche. Wow ! A la table il y avait aussi le Champion £5,000 pot-limit Omaha Theo Jorgensen et un jeune Allemand doué nommé Florian Langmann qui a terminé 2nd l'an dernier dans l'EPT London. Pour le dîner, j'ai rejoint un ami Allemand, Johannes Strassmann, et quelques uns de ses amis. Langmann faisait parti des Allemands assis à la table. A un moment, il a arrêté de parler stratégie en Allemand, et m'a dit quelque chose en Anglais: « oh Cory...Je suis juste en train de dire à tout le monde à quel point je suis un joueur serré. » J'ai bien rien, et les autres aussi, car seulement quelques orbites suffisent à se rendre compte que la vérité est tout autre.

Après avoir mangé, nous sommes retournés à l'exigu Empire Casino pour reprendre le jeu. Les WSOP à Vegas se déroulent dans un énorme hall pour conventions presque assez grand pour contenir un terrain de football Américain. Les WSOP Europe n'ont pas ce sens de l'espace ; les tables sont entassées dans des petits coins tout du long du casino. Certaines tables remplaçaient des banquettes et des tables dans le bar, d'autres étaient situés sur différents balcons, et d'autres encore placées dans une salle cache tout au bout d'un long couloir. Cette désorganisation fut aggravée par un système de numérotation des tables qui ne suivait aucun schéma logique. Par exemple, les tables 19 et 14 étaient au premier étage alors que les tables 8 et 16 étaient au rez-de-chaussée. Il m'a été plus simple de m'en sortir avec Nenad Medic directement sur ma gauche que de trouver la table où je devais m'asseoir.

Contrairement aux WSOP de Vegas où j'ai grimpé de 20,000 à 42,000 jetons dans la première journée sans aucun effort, à Londres j'ai lutté en faisant l'aller retour entre 14,000 et 28,000 tout au long de la journée. Le pic est venu quand j'ai fait un overbet à tapis sur un board : QT52J avec un brelan de 2 contre un joueur Finlandais qui ressemblait à un gamin de 12 ans. Je pense que mon overbet fut déroutant pour lui: il s'est levé et a mis son manteau avant de pousser à contre c?ur ses derniers jetons dans le pot.

Sur de rares occasions j'ai réussi à ouvrir un pot sans avoir Nenad ou Barry (ou les deux !) rentrant dans le pot derrière moi. La main sur laquelle je me suis fait éliminer n'a pas fait exception. J'ai relancé under-the-gun à 1,050 avec As-Roi de c?ur. Nenad, Barry, et quatre autres joueurs ont fait le call avant que le joueur dans la big blind a, heureux, poussé allin pour 4,500. J'ai essayé de l'isoler en poussant tapis à mon tour pour 15,500. Un Anglais d'âge moyen et a suivi et a montré une paire de valets. La main du petit tapis était loin d'être idéal pour moi: Roi-Dame. Les valets ont tenu bon et je me suis retrouvé dans les spectateurs avec 9 minutes restantes dans le cinquième et dernier niveau de la première journée.

J'ai apprécié l'expérience des WSOP Europe, mais je ne peux pas dire qu'y retourner l'année prochaine sera ma priorité. L'épreuve ne bénéficie pas d'assez d'exposition marketing pour attirer des bancs de poisons et débourser £10,000 pour s'asseoir à une table pleine de pros n'est pas réellement un investissement attirant.

J'ai été surpris que cette épreuve n'ait pas subi de croissance pour sa deuxième année d'existence. Les WSOP Europe 2008 ont eu exactement le même nombre de participants que lors de son inauguration. Je crois que l'épreuve de cette année sera télévisée sur ESPN en Amérique, ce qui ne devrait que marginalement aider à booster sa popularité pour l'année prochaine. Cependant, sur la base de mes observations, je doute que les WSOP Europe ne deviennent jamais plus qu'un simple circuit de tournois estampillé WSOP. Les organisateurs espéraient qu'une explosion en popularité du poker en Europe ferait croître les WSOP Europe jusqu'à en faire le même grand spectacle de Vegas. Même après que la jeune Norvégienne de 18 Annette Obrestad ait gagné l'édition de l'an dernier, le tournoi n'a pas grandi d'un iota en popularité. C'est un signal clair que nous ne somme pas au beau milieu d'un boom du poker Européen comme beaucoup l'espéraient.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up