weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Party Poker Million VI, Partie 2

THE WEEKLY SHUFFLE, 2008-05-18, par Ozone

L'article de la semaine dernière s'est terminé sur un allin auquel j'ai survécu me permettant de rester dans les 13 derniers joueurs encore en course dans le Party Poker Million VI. Après cette main, nous avons joué encore environ quatre heures avant qu'ils ne restent plus que neuf joueurs dans le tournoi. Ces quatre heures furent particulièrement brutales puisque nous avons joué deux tables de cinq joueurs la majeure partie du temps. J'avais un Suédois agressif sur ma gauche et Johannes Strassman, un jeune joueur Allemand fantastique, à deux places sur ma gauche. Nulle besoin de préciser que la bulle pour la table finale fut très stressante, mais j'ai réussi à atteindre la table finale de neuf joueurs.

Top 3 Online Poker Bonuses


Nous avons pris le jour suivant pour nous reposer pendant que le bateau s'amarrait au quai d'Istanbul. TwoGun et moi avons passé deux heures à déambuler dans la ville. Finalement, j'ai décidé de rentrer sur le bateau plus tôt que nécessaire. Après autant de temps passé à Istanbul, je me suis senti malade. Je pense que le stress d'une table finale à venir combiné à une ville remplie d'odeurs uniques et particulières, ont noué un n?ud très serré dans mon estomac.

Je suis arrivé à la table finale en tant que 2eme plus petit tapis avec environ 15 big blinds. Un Danois avait environ 6 big blinds. Tous les autres possédaient entre 20 et 50 big blinds. De toute évidence, terminer 9eme était une fin plus que possible pour moi. Et puisque la 9eme place payait $21,000, alors que même la 6eme place payait $67,000, je savais qu'il allait être crucial que je fasse tout mon possible pour ne pas être le premier joueur à être éliminé de la table finale.

Sur la 2eme main, le Danois a poussé tapis en position intermédiaire. J'ai découvert ma paire de neuf dans la petite blind, et je ne pouvais que suivre. J'étais un grand favori contre son As-Neuf, et heureusement pour moi, ma paire a tenu bon. Il n'a pas fallu longtemps avant qu'on ne soit plus que six. Parmi ceux éliminés très tôt à cette table, Strassman, qui était mon favori pour remporter le tournoi et ce même s'il ne disposait que d'un tapis de taille moyenne au début de la journée. Il a d'ailleurs survécu beaucoup plus longtemps qu'il ne l'aurait du. A un moment, il fut allin avec As-Neuf contre le As-Roi d'un joueur Autrichien, mais floppa un neuf pour rester dans le tournoi. Ce même joueur Autrichien s'est fait sortir avec As-Valet contre As-Cinq. Ce fut dur de ne pas compatir pour lui.

Avec six joueurs en course, j'ai poussé allin pour 15 big blinds avec Roi-Dame assortis. Le Suédois dont j'ai déjà parlé plus haut était assis à ma gauche avec 11 big blinds. Quand il a regardé ses cartes, il a dit « Je crois qu'il faut que je suive. » Cela s'est avéré être le coin flip le plus cher de toute ma vie : il avait une paire de 8. C'est une litote de dire que j'étais ravi de voir un flop Roi-Dame-x. Le Suédois était le même joueur contre qui j'avais déjà touché un cinq sur la river dans la main qui terminait l'article de la semaine dernière. Avant que la croisière ne soit terminée, je l'ai croisé en compagnie de sa femme. Après lui avoir dit qu'il jouait très bien et que je réalisais au combien ça craignait pour lui d'avoir eu si peu de chance contre moi, sa femme a tout de suite précisé qu'elle ne m'en aimait pas le moins du monde pour autant. Et je suis certain qu'elle ne rigolait pas. A cause du poker, il y a désormais une Suédoise qui se noue de sentiments négatifs à la simple pensée de mon humble existence. Je ne suis pas certain de savoir comment je dois prendre ça.

Quand le tournoi fut réduit à quatre joueurs, chacun de nous visait un gain à six chiffres. Il y avait deux Allemands avec chacun autour de 50 big blinds. Moi même et un Finlandais avion tous deux autour de 25 big blinds. Le Finlandais est sorti dans une bataille de blind contre une jeune Allemand de 23 ans, Alexander Jung. Sur un flop avec trois c?urs, il a poussé tapis sur le turn avec une paire et fut immédiatement suivi par Jung qui avait la couleur max.

Une augmentation de blind après cette main ramena mon tapis à 15 big blinds, et je faisais face à deux Allemands avec des tapis de plus de 50 big blinds. Pour la première fois dans cette table finale, il m'est apparu clairement que j'étais le grand favori pour la prochaine place éliminatoire. Et ça n'a pas pris longtemps à se vérifier. Sur la 2eme ou 3eme main qui a suivi, j'ai découvert mon As-Trois assortis et j'ai relancé de quatre big blinds. Jung, dans la Big Blind, avait suffisamment joué avec moi pour savoir qu'un raise x4 signifiait que je ne lâcherais pas le coup. Quand il a dit « all-in », j'ai souri et j'ai répondu « jolie main, mais je dois suivre », et je me suis fait sortir en troisième place par son As-Valet.

Jung sera ensuite couronné champion du tournoi, même si je crois qu'un deal a été conclu pendant le duel final, et qu'ils n'ont donc pas joué le reste du tournoi. Plus tard cette nuit là, j'ai discuté avec deux personnes de très très haut rang responsable de l'organisation de ce tournoi. Ils se sont plaints de l'accord passé entre les Allemands et de comment c'était "mauvais pour l'intégrité du jeu" qu'ils n'aient pas joué le reste du tournoi. Je suis resté perplexe devant tant de pleurnicheries. Car, si quelqu'un était bien capable d'empêcher les joueurs Allemands de faire ce qu'ils ont fait, c'était bien ces deux là ! Plutôt que de rester à s'en plaindre, pourquoi ne pas instituer une règle qui empêche ce genre de deal ? De leur côté, les joueurs Allemands voulaient un deal et il n'y avait rien pour les en empêcher. Ce que j'en pense moi, c'est que c'est tant mieux pour eux. Mais assez parler de ça.

Pendant à peu près une heure après le tournoi, je n'ai à peu près rien ressenti. Je pense qu'une petite pointe de déception, pour ne pas avoir gagné le tournoi, associée à ma recherche de Mike "timex" McDonald pour avoir des conseils sur les montants des pourboires que je devrais donner, m'ont empêché de pleinement prendre conscience de ce qui venait de se passer.

Cependant, peu de temps après avoir commandé une bière, j'ai réalisé que je venais juste de gagner $160,000 dans un tournoi de poker. Ce qui, pendant tout le reste de la soirée, m'a rendu heureux. J'ai payé beaucoup de verres pour beaucoup de filles pour ne finalement terminer ma soirée que vers 4h00 du mat. Nulle besoin de dire que j'ai dormi comme un bébé.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up