weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Party Poker Million VI, 1ère Partie

THE WEEKLY SHUFFLE, 2008-05-11, par Ozone

Après une pause d'un an, Party Poker a repris la semaine dernière sa tradition du "Million" Tournament dans une croisière sur la mer Méditerranée. TwoGun et moi étions de la partie parmi les 171 participants dans le Main Event $8,000+$400. Ce nombre de participants est en chute libre par rapport aux dernières années. Après avoir perdu une part de marché significative durant ces deux dernières années, à cause de leur retrait du marché Américain, même le tournoi porte-étendard de Party Poker ne brille plus du même éclat qu'avant. En fait, Mike Schneider a du vaincre un tableau presque trois fois plus grand que celui de cette année lorsqu'il a remporté la victoire dans l'édition de 2006.

Top 3 Online Poker Bonuses


Mais le passé est le passé; et quant à l'édition 2008, le tournoi a une prize pool qui s'élève à $1.3 million, dont $353,000 reviendront au vainqueur. Bien que certainement alléchante, cette prize pool n'est pas entièrement responsable de l'attrait de ce tournoi. Le Party Poker Million est le seul tournoi de poker d'importance à être joué sur un bateau de croisière. Pour la première fois en six ans d'existence, cette croisière se déroulait dans la mer Méditerranée. Certaines personnes à bord ont eu l'opportunité de visiter des villes intéressantes que nous n'aurions jamais vues autrement : Bari, Italie, Katakolon, Grèce, et aussi Izmir et Istanbul, en Turquie. A partir du moment où on n'avait pas trop fait la fête la nuit juste avant, il était possible de profiter pleinement de chaque ville et de participer dans le tournoi sans que ces deux activités ne se chevauchent ; pour des raisons légales, le bateau ne pouvait pas organiser de jeux d'argent quand il était à quai.

Peu après avoir quitté Bari, le tournoi a commencé sous la direction de Matt Savage. Considérant le buy-in, il y avait peu de noms et de visages connus dans le tournoi. Peut-être le plus connu d'entre eux fut Mike Sexton, qui a servi d'hôte pour Party Poker.

Le tableau de 171 fut réduit à 123 à la fin du Day 1. TwoGun et moi avons survécu à cette journée, mais pas d'une manière qui vaut d'en parler, nous sommes tous deux repartis dormir avec des tapis plus petits que le tapis de départ.

A ce moment du voyage, nous avons réalisé que la croisière pourrait devenir excessivement ennuyeuse si nous nous faisions sortir du tournoi. Le Day 1 du tournoi s'est déroulé le 2eme jour de la croisière de 7 jours. Un accès internet trop cher et un déficit en filles célibataires avec qui ont aurait pu perdre notre temps à tenter de les draguer, signifiaient que notre mode de vie classique était en sérieux danger. Pour TwoGun, cette menace fut mise à exécution très tôt dans le Day 2; son petit tapis et son As-Dame ont eu la mauvaise idée de se frotter à une paire d'As servie.

J'ai été assez chanceux pour maintenir mon tapis en vie sur une route semée d'embuches. Pendant la majeure partie du Day 2, j'ai joué à ce qui fut sans aucun doute la table de tournoi live la plus dure de toute ma vie. C'était moi le fish quand j'étais assis à côté de joueurs comme Mike "timex" McDonald (un phénomène de18 avec un si grand nombre de succès qu'il serait trop long de vouloir les noter dans une seule paire de parenthèses), Johannes Strassman (un jeune Allemand impérieusement agressif avec trois tables finales EPT sous sa casquette), Tony "Bond18" Dunst (un spécialiste populaire des tournois enligne), et rdscrn (qui est actuellement classé second meilleur joueur mondial de tournoi enligne). C'était humiliant, pour ne pas dire plus, de jouer à une table où j'étais sans aucun doute dans le bas du tableau en jugeant sur les compétences. Mais ce que la table perdait en terme de fishs exploitables, elle le compensait avec une bonne dynamique. La conversation à la table était suffisamment intéressante pour que le Day 2 semble passer très rapidement. Avant que je m'en rende compte, j'étais l'un des 33 joueurs restants pour le Day 3. Avec un tapis en phase terminale, ma nuit fut très agitée, car seulement 24 d'entre nous allions atteindre les places payées.

Au début du tournoi, j'ai note qu'il n'y avait peut-être que huit ou dix Américains dans un tableau principalement compose d'Européens. Quand un joueur nommé Ralph de Californie fut sorti du tournoi très tôt dans le Day 3, on me fit remarquer que j'étais le seul non-Européen encore en course. Heureusement, les croupiers et les directeurs du tournoi étaient presque tous Américains. Sans eux, je me serais très vite ennuyé avec d'embarrassantes conversations entre Allemands et Scandinaves où les deux parties n'arrivaient généralement pas à comprendre ce que l'autre voulait dire. J'aimerais donner aux Allemands de ce tournoi une récompense (complètement arbitraire) pour être les non-Anglophones d'origine les plus faciles avec qui communiquer. En particulier, j'ai trouvé l'Anglais Johannes Strassman non seulement facile à comprendre, mais aussi très marrant puisque son phrasé était assez biscornu. Par exemple, au lieu de demander "how many chips do you have?", il a demandé quelque chose du genre "how much will you be playing for today?" Hélas, son phrasé ne compensait que très légèrement sa redoutable présence en tant que capitaine hyper-agressif de la table.

Bien que n'ayant jamais possédé un tapis de jetons digne d'intérêt, mes rêves d'atteindre la table finale devinrent de plus en plus raisonnables au fur et à mesure que la journée passait. Malheureusement, avec 13 joueurs encore en course, j'ai poussé mes 12 dernières big blinds depuis la SB avec Dame-Cinq dépareillé, et fut suivi par un Suédois dans la BB avec As-Huit. Mes rêves de table finale se transformaient de plus en plus en fantasmes extravagant avec chaque carte qui tombait. Un flop de Neuf-Neuf-Dix. Un Quatre au Turn. Et la river...un CINQ !!!!!!!

Quelle carte excitante ce fut. Vous vous demandez ce qu'est ce qu'il s'est passé ensuite ? Bonne question. Vous en saurez plus dans le prochain Weekly Shuffle.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up