weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Interview: Mike Johnson

THE WEEKLY SHUFFLE, 2008-04-13, par Ozone

Age: 30
Ville Natale: Sacramento, CA
Mieux Connu Pour: Joue mieux Dame-Quatre dépareillé que n'importe qui d'autre au monde.

Mike Johnson a commencé sa carrière de poker le même manière que beaucoup d'autre : en faisant un petit dépôt d'argent sur une salle de poker enligne afin de jouer pour le plaisir. Aujourd'hui, il est un joueur régulier aux parties cash games à moyenne et haute mise où il avance doucement mais surement vers un gain annuel à six chiffres. Mike a été capable de fermer quelques tables et de prendre le temps de partager un peu de temps avec nous pour nous parler de sa vie de 'grinder' aux cash game $5/$10 et $10/$20 no-limit.

Top 3 Online Poker Bonuses


PokerTips.org: Tout d'abord, depuis combien de temps jouez vous au poker, et comment avez-vous commencé ?

Stecker: Je pense que je suis extrêmement compétitif depuis mon plus jeune âge, ce qui est bien pour le sport et les jeux et toujours foutre une raclée à mes potes dans diverses activités. A la fin 2004, j'ai fait un dépôt d'argent enligne avec un ami et j'ai commencé à jouer au NL Hold'em, qui était un exutoire très compétitif. Pendant mon enfance j'ai joué à beaucoup de variantes de poker : baseball, low Chicago, et guts; mais le no-limit est complètement différent.

PokerTips.org: A vos tout débuts, à quelles mises jouiez vous et quelle expérience avez-vous acquis en montant les échelons jusqu'aux plus hautes limites ?

Stecker: Mon premier dépôt fut de $200, donc j'ai joué des sit-'n'-gos à $5 et des tournois multi-table. J'ai aussi occasionnellement joué dans des cash games $.10/$.25 et $.25/$.50. En y repensant, j'ai vraiment beaucoup appris en faisant des erreurs et en me retrouvant dans différentes situations à ces niveaux là. J'ai gagné quelques tournois multi table à $5, mais c'est l'expérience qui était la plus importante. Simplement de voir des mains et d'essayer de ne pas refaire les mêmes stupides erreurs m'a beaucoup aidé. J'ai commencé doucement à monter les niveaux en cash games et en tournoi au fur et à mesure que ma bankroll grandissait. Je n'avais jamais vraiment prévu de gagner beaucoup d'argent, j'avais juste beaucoup de plaisir à jouer. Maintenant je me retrouve à jouer du no-limit $5/$10 et $10/$20 et à chasser les grosses récompenses dans les plus gros tournois.

PokerTips.org: Les parties $5/$10 et $10/$20 no-limit ne sont peut-être pas les plus hautes que l'on peut trouver sur Internet, mais elles sont loin d'être anodines. Trouvez vous ces parties motivantes ? Y a-t-il des différences de difficulté entre chaque session et/ou entre chaque site ? Êtes-vous très méticuleux dans votre choix de table ?

Stecker: Oui, ces parties sont un challenge, mais aussi un travail. Les sessions peuvent être fluctuantes car vous pouvez tomber à -20/-25 buyins lors d'une downswing, soit $25/$50 milles dollars de perte, ce qui représente beaucoup pour un joueur à moyenne mise. Certaines des difficultés peuvent se trouver dans votre propre tête. Quand ça commence à aller mal, vous vous mettez à douter d'être capable de gagner même dans les parties à 1 centime, et vous vous demandez quand est-ce que vous allez enfin regagner. Les gens jouent différemment en fonction des sites, mais c'est ça le poker et il faut ajuster son jeu. Je suis assez pointilleux dans le choix de mes tables, pourquoi aller jouer avec cinq autres joueurs réguliers quand vous pouvez grappiller de l'argent des joueurs plus faibles dans une autre partie.

PokerTips.org: Indubitablement, aux limites où vous jouez on rencontre beaucoup de bons joueurs chassant des montagnes d'argent. Quels sont, selon vous, les principes stratégiques essentiels qui vous ont permis de gagner contre ces joueurs ?

Stecker: Aux plus petites mises, il est simplement question de jouer ses propres cartes et d'apprendre à tirer le mieux parti de ses mains. Aux moyennes mises, la plupart des gens savent comment jouer, donc il s'agit de comprendre les différentes variétés de mains que les autres jouent et d'essayer de trouver la meilleure stratégie. Les cartes de mes opposants comptent autant que les miennes, donc essayer de garder un train d'avance sur les réflexions des autres est crucial.

PokerTips.org: Vous arrive t'il de jouer dans des tournois multi-table? Si oui, à quelle fréquence et à quelles limites ?

Stecker: J'ai joué beaucoup de tournois enligne en 2007, allant de tournois $5 rebuy jusqu'à des $500 freezeouts. J'ai expérimenté différentes idées et j'ai eu des résultats mitigés. Cette année je vais me concentrer sur les cash games, mais je vais sûrement jouer quelques gros tournois du dimanche et des satellites pour des épreuves en live.

PokerTips.org: Que faites vous en dehors du poker ?

Stecker: Je joue beaucoup au tennis et au golf, mais dernièrement je me suis surtout amusé à faire des farces à mes potes. J'ai un ami qui est classé dans le top 30 à l'ATP (Associations of Tennis Professionals) Tour. Il a pensé que ce serai marrant de me piéger pendant l'enregistrement de l'émission TV 'No Strings'. J'étais en train de jouer enligne et il s'est pointé et a débranché la prise de ma connexion internet alors que j'avais KK dans un pot sur relancé. J'aurais dû lui demander les $1,000 qu'il venait de m coûter, mais je me suis venger avec un feu nourri de bonnes plaisanteries.

PokerTips.org: Est ce que cela vous ennuie que les joueurs de tournoi reçoivent plus d'attention médiatique que les joueurs de cash game, et ce même si ce sont ces derniers qui gagnent souvent plus d'argent grâce au jeu ?

Stecker: Pas du tout. Un tournoi de poker est très intéressant à regarder même pour un observateur occasionnel. Beaucoup de mes amis, même ceux qui sont retraités et qui n'ont apparemment aucun intérêt pour quelque chose comme le poker, aiment regarder les all-ins dans les shows TV de nuit. En plus ils ont High Stakes Poker sur GSN, c'est une très bonne émission.

PokerTips.org: D'après votre expérience dans les cash games à moyenne et hautes mises enligne, au fur et à mesure que le temps passe est ce que les parties tendent généralement à devenir plus dures, à stagner, ou à devenir plus faciles ?

Stecker: Les parties tendent à devenir plus difficiles au fur et à mesure qu'elles évoluent, mais je suis toujours fasciné par les coups ignobles que je peux voir. J'aimerais bien pouvoir remonter 5 ans dans le passé en sachant ce que je sais maintenant sur le poker, ça serait vraiment la terrible.

PokerTips.org: Quelles sont vos faiblesses en tant que joueur de poker ?

Stecker: Tout le monde a des failles mais il faut être honnête avec soi même et passer du temps à les chercher, pour ensuite faire les ajustements nécessaires. En cash game, je perds encore une partie de mon argent, sans raison apparente, à certains moments de mes sessions. Je perds simplement ma concentration et je perds de l'argent, c'est assez frustrant.

PokerTips.org: Quelles sont certaines des faiblesses récurrentes que vos opposants affichent dans les cash games à haute mise et qui vous ont permis votre succès à ces limites ?

Stecker: Les gens ne savent pas se coucher. Jouer des mains marginales hors de position est une faiblesse majeure que je vois chez beaucoup de joueurs des moyennes limites. Ils se piègent eux-mêmes dans des situations où ils perdent leur tapis.

PokerTips.org: En ce qui concerne vos projets d'avenir, est ce que le poker est une activité dont vous espérez tirer vos revenus pour les années à venir, ou vous contentez vous de gérer les choses au jour le jour ?

Stecker: Je prévois de me concentrer encore plus sérieusement sur le jeu cette année et de réellement prendre le temps nécessaire pour cela. J'aimerais toujours le jeu de poker, mais je ne le vois pas comme un plan de carrière pour ma vie. Je vais juste le prendre au jour le jour et voir ce que la vie me réserve.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up