weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Récit de Voyage: L'Irish Poker Open

THE WEEKLY SHUFFLE, 2008-03-30, par Ozone

L'un des plus grands tournois de poker annuels en Europe est L'Irish Poker Open. Le buy-in de €4,200+€300 (environ $6,750) est juste assez modeste pour attirer des hordes de joueurs occasionnels, des joueurs locaux, et suffisamment de gens en général pour attiser l'attention d'une moisson de jeunes pros du poker enligne du monde entier, spécialement les Américains âges entre 18 et 20 ans, qui n'ont pas encore l'âge légal pour jouer dans de tels tournois dans leur propre pays. De plus, le buy-in est juste assez petit pour ne pas attirer les hordes des tops pros Américains, beaucoup d'entre eux étant déjà réfractaires à l'idée de traverser les US pour un buy-in de $10,000, et donc ne prennent même pas la peine d'envisager de traverser l'Atlantique pour un buy-in de $6750. En fait, Doyle et Todd Brunson étaient parmi les seuls super pros à être entré dans L'Irish Open cette année. Je peux vous assurer qu'ils n'étaient pas là pour le tournoi en lui-même. D'après les dires de Todd Brunson, ils étaient sponsorisés pour entrer dans le tournoi.

Top 3 Online Poker Bonuses


Paddy Power Poker, hôte du tournoi, affichait une prize pool garantie de €3,000,000 pour le Main Event, ce qui veut dire qu'il ne fallait seulement que 667 joueurs pour atteindre cette garantie. Je doute que les organisateurs aient anticipé un quelconque problème à ce niveau là. L'année dernière, le tournoi avait attiré 708 participants. Cependant, le tournoi avait aussi un buy-in de €3,500. Paddy Power a sous estimé l'effet exact de l'augmentation des frais d'entrée sur l'intérêt du tournoi (sans parler de l'augmentation de l'Euro ces dernières années). Cette boulette leur a coûté la coquette somme €200,000 en recouvrement, ce qui revient essentiellement à supprimer les frais d'entrée pour tous les participants. Woohoo!

Le tableau a été partagé pour jouer deux Day 1. J'ai rejoint les 310 autres joueurs à commencer le premier Day 1. La plupart des joueurs célèbres étaient aussi de la partie cette journée là. Notamment parmi eux : le gang des Brunsons, Sorel "Imper1um" Mizzi, Isaac "westmenloAA" Baron, Michael "timex" McDonald, et plusieurs autres dont le nom manqué à être connu mais qui pour autant ne manquent pas de talent. Si aucun des pros que j'ai cité ne vous semble familier, allez faire quelques recherches sur Google, et asseyez vous bien avant de découvrir leur âge et leurs gains de carrières.

Il m'a été très dur de ne pas moi-même m'écrouler par terre quand j'ai parlé un soir à Isaac Baron (qui, pour le coup, est un mec extrêmement sympa) dans le salon de l'hôtel. Je savais déjà qu'il n'a que vingt ans, et je l'ai suffisamment questionné pour qu'il finisse par me lâcher quelques confidences comme le fait que ses gains de l'an dernier se compte plus sur 7 que sur 6 chiffres, qu'il conduit une Maserati, et qu'il vient juste de se payer une maison à $2,000,000 à Los Gatos, un quartier aisé de Californie du Nord. C'est surréel de se dire qu'il a pu acheter tout ça, mais qu'il ne peut même pas encore acheter d'alcool aux USA.

Heureusement, ma table de départ n'accueillit aucun de ces joueurs. En fait, je suis presque persuadé que j'étais le seul non-Européen et aussi le seul en dessous de 30 ans à la table. Avec 10,000 jetons de départ, je n'ai pas joué beaucoup de mains importantes dans les premiers niveaux. Pendant le niveau 50/100, deux joueurs ont limpés et j'ai décidé d'attaquer leur apparente faiblesse en position tardive en relançant à 550 avec Dame-Dix dépareillé. Le joueur au bouton a suivi, et un des limpers a fait de même. Le flop est tombé Dix-Trois-Deux. Le limper a checké, j'ai misé 850, et les deux joueurs ont suivi. Le turn a amené un autre Deux. Le limper a checké, moi aussi, et le joueur au bouton a misé 2,500. Mes infos sur ce joueur c'est que c'était un joueur Européen cinquantenaire serré avec qui je n'avais encore joué aucun coup. En repensant à cette information, mon call à la suite de l'abandon du limper fut une grave erreur. Nous avons tous les deux checké le Huit sur la river, et il a remporté le pot avec une paire de Valets. Plus je repense à cette main, plus je hais mon call sur le turn. Il n'y a virtuellement aucune main qu'un joueur serré/agressif comme lui miserait 2,500 sur le turn et qui ne battrait pas Dame-Dix.

Durant les niveaux suivants, je me suis remis de cette main en gagnant plusieurs petits pots et en général en évitant les confrontations. J'ai été jusqu'à atteindre 15,000 après avoir suivi un tapis et gagner un "coup de dés" pour, je l'avoue, environ 80% de mes jetons.

Durant l'avant dernier niveau de la nuit, 200/400 (et ante de 25), j'avais un tapis de 11,000. Je venais juste d'être changé de table, et je n'ai reconnu personne de particulier à ma nouvelle table. Deux joueurs ont limpé, et j'ai découvert ma main au bouton : Roi-Dix dépareillé. A ces niveaux de blinds, je ne limp presque jamais dans un pot. Toutefois, c'était l'une de ces rares situations où un limp semble acceptable. Je n'aimais pas trop l'idée de relancer puisqu'il aurait fallu qu'il soit important et fait contre deux limpers que je ne connaissais absolument pas. Se coucher avec cette main au bouton aurait été un peu trop serré. Donc j'ai suivi. Le flop est tombé Dix-Cinq-Trois, avec deux piques. Le premier limper a misé 2,000, le second limper a suivi la mise, et j'avais donc un assez bon spot pour pousser allin. Si tout le monde se couche, j'augmente mon tapis d'environ 50% sans avoir à montrer mes cartes. A chaque fois qu'une situation comme celle-là se présente, pousser tapis avec une main décente est l'option standard. Tout le monde s'est couché sauf le second limper. Il a réfléchi pendant un bon moment avant de suivre avec As-Huit de piques. Yada-yada-yada, il a gagné le pot de 26,000 (le tapis moyen était autour de 21,000 à ce moment là). Bien sûr, c'est assez brutal de se faire sortir comme ça quand on s'est tapé le voyage USA-Europe, rien que pour ça, mais après une heure (et deux ou trois pintes), ça m'est passé au dessus. On peut pas tout gagner non plus !

J'ai passé le reste de mon séjour à me relaxer et (bien sûr) à jouer un peu plus de poker. Durant le Day 2 du Main Event, j'ai rejoint les 260 autres joueurs éliminés du Day 1 dans un tournoi €1,500+€150. Ce tournoi fut encore plus dur pour moi car j'ai passé la plus grande partie de la journée avec des super bons joueurs enligne comme "brainwashed" et "JovialGent" immédiatement sur ma gauche. J'ai quand même réussi à construire un tapis dans la moyenne et à atteindre le Day 2 de cette épreuve. Le premier niveau que nous avons joué la journée suivante fut à 500/1,000 (et ante de 25). Sur la seconde main, j'ai misé 2,600 de mes 18,000 jetons dans un pot depuis une position intermédiaire avec As-Dame dépareillé. Tout le monde s'est couché jusqu'à un Européen quarantenaire qui a poussé tapis 17,000 depuis la big blind. Ce fut un spot très difficile, mais je ne pense pas que coucher soit envisageable. Pour lui, j'avais probablement une image aggressive au vue de mon look , donc qui sait ce qu'il pourrait être en train de tenter contre moi. J'ai parlé de cette main à quelques joueurs respectables, et ils ont tous été d'accord pour dire que se coucher était hors de question. Et bien, ce fut un Day 2 très bref pour moi, sorti par As-Roi.

C'était un dimanche. Puisque je me suis fait sortir si rapidement, j'ai été capable de rejoindre vingt autres joueurs enligne dans le lobby de l'hôtel avec nos ordinateurs portables ouverts sur tous les tournois enligne majeurs. J'ai été capable de récupérer de mes pertes sur le tournoi €1,650 en gagnant un tournoi $20.

Même si ce voyage ne m'a pas rendu riche comme je l'espérais, ce fut définitivement une super expérience. Je tiens aussi à dire ma totale approbation pour L'Irish Open. Ce fut un tournoi vraiment fun et très bien organisé qui est une grande expérience de poker à vivre.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up