weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Championnat de Poker de l'Etat d'Oklahoma 2008

THE WEEKLY SHUFFLE, 2008-03-02, par Ozone

La semaine dernière, TwoGun et moi avons fait le déplacement jusqu'à Tulsa, Oklahoma, avec tous deux l'espoir secret de devenir le Champion de Poker de l'Etat d'Oklahoma. Nous n'en avions pas vraiment après le premier prix de plus de $100,000. Non, ce que nous voulions pouvoir dire c'était : nous sommes les caïds de l'Oklahoma (... en poker tout du moins). Les meufs aiment bien les caïds. Le Cherokee Casino a vraiment une bonne idée de nommer son tournoi le "Oklahoma State Championship". S'ils l'avaient nommé autrement, comme par exemple le "Cherokee Classic", nous ne nous serions même pas déplacés. En y réflechissant, c'est une bonne idée que nous avons eu, nous, humains. Tracer des frontières invisibles sur notre coin de terre, lui donner un nom, et ensuite inviter d'autres gens dans une compétition pour devenir le « champion de poker de notre coin de terre ». Comment aurions pu ne pas participer dans ce tournoi?!

Top 3 Online Poker Bonuses


En plus de nous deux, 110 autres joueurs plein d'espoirs ont déboursé le buy-in de $3,150 (ou, plus probablement, ont gagné un satellite) pour l'épreuve du championnat. Deux anciens champions du Main Event WSOP étaient de la partie : le champion 1986 Berry Johnston et le champion 1998 Scotty Nguyen. TwoGun était installé juste à la droite de Scotty Nguyen pour les premières heures de jeu. Pendant la première pause, j'ai demandé à TwoGun si Scotty était en train de dominer la table. Il m'a répondu que non seulement Scotty jouait passivement, mais qu'en plus il était rarement assis à la table. Ceci pour deux raisons. Premièrement, il est interdit de fumer dans la salle de poker du Cherokee Casino. Scotty Nguyen est un très grand fumeur. Il a passé la plus grande partie du tournoi à s'allumer des clopes au bar le plus proche. Deuxièmement, il est l'hôte payé par Casino. Pendant les premiers niveaux, on pouvait le voir en train de se promener dans la salle du tournoi à serrer des mains et à poser pour la photo.

TwoGun et moi, avec la moitié du tableau, étions toujours dans la course au moment de la pause déjeuner. Aucun de nous deux avions un tapis particulièrement important, mais nous n'étions pas non plus dans une situation désespérée. Quand le tournoi fut réduit à quatre tables, Scotty Nguyen fut installé à ma table. Bien qu'il ne semblait jamais être dans son siège et qu'il ne semblait jamais jouer un pot, il arrivait toujours à rester vivant d'une manière ou d'une autre. Cela fut un des thèmes récurrent durant le reste de la nuit.

La bulle des trois tables finales fut percée par nul autre que Twogun en personne. Il a perdu une race pour finir à la 28ème place. Son regard disait plus que clairement qu'il savait que les meufs ne s'attardent pas avec les 28emes. Le voir quitter la zone du tournoi m'a fait réaliser à quel point nous sommes fragiles en tant qu'humain. Si TwoGun a échoué dans sa quête pour devenir le Champion de Poker de l'Etat d'Oklahoma, est ce que cela signifie que je peux moi aussi échouer ? Et si aucun de nous deux n'avaient la trempe nécessaire pour un être un Champion de Poker de l'Etat d'Oklahoma? Ma vie sera-t-elle jamais vraiment complète sans le titre de Champion de Poker de l'Etat d'Oklahoma ? Ces questions m'ont hanté pendant plusieurs secondes. Puis je me suis remis à siffler l'air de la musique en lecture sur mon iPod, et donc probablement ennuyé tout le monde à la table.

Arrivé au niveau 800/1600, j'avais réussi à transformé mon tapis de départ de 10k en 30k jetons, littéralement sans aucune confrontation importante. Et c'était sur le point de changer. Un homme entre deux âges avec un tapis au dessus de la moyenne qui semblait assez compétent et agressif, a relancé à 4,500 en position intermédiaire. Un jeune joueur, large agressif, ayant aussi un gros tapis, a suivi sa relance au bouton. Observant tout ça depuis la big blind, je me suis dit que c'était l'occasion parfaite pour pousser allin. Je pensais que le jeune joueur avait pu suivre avec une gamme de mains assez large, espérant toucher un flop et jouer un gros pot. Le relanceur initial ouvrait fréquemment par une relance, donc je savais qu'il n'avait pas nécessairement une bonne main dans ce coup là. En plus, j'avais à la table une image de joueur serré. Je m'étais juré de pousser allin avec n'importe quelle main décente. Quand j'ai vu ma main, dix-neuf assortis, j'ai ressenti la même chose que si j'avais deux As.

Le mec entre deux âges a envisage un call pendant environ trois minutes. Il me semblait que, pour peu qu'il se couche, le jeune joueur se coucherait aussi. Finalement, il a jeté ses cartes, ce à quoi le jeune gars a commenté, « J'aurais vraiment préféré que tu ne fasses pas ça. ». Après avoir réfléchi pendant plusieurs minutes, il m'a surpris en annonçant un call. J'ai haussé les épaules, j'ai tourné mes cartes, et sur ce le mec entre deux âges a dit avec dégoût « j'ai couché une paire de dames ». La main du jeune gars était à peu près la meilleure que je pouvais m'attendre à voir : As-K assortis. Le flop fut un parfait 9-7-3. J'ai réussi à esquiver ses six outs sur le turn et sur la river, et j'ai doublé pour environ 70k.

Durant les heures suivantes, j'ai vu des choses qui m'ont fait remettre en question les talents de poker de Scotty Nguyen. Se rapprochant de la bulle de la table finale, il n'avait plus qu'un tapis minuscule. C'était comme si, littéralement, il attendait d'avoir une paire d'As. A un moment, j'ai fait une relance standard avec une paire de deux. Il a relancé à tapis, et j'avais plus que de bonnes cotes pour suivre. « T'as une paire ? » lui ai-je demandé. « Yeah, baby! » a t'il répondu en montrant ses deux valet pour doubler son tapis.

Avec des blinds de 2k/4k, il a fait un coup que je n'oublierais jamais. Il a commencé la main avec 25k jetons. Quand ça a été couché jusqu'à lui au bouton, il a relancé à 11k. J'ai trouvé ça bizarre qu'il ne pousse pas simplement allin, mais chacun à sa technique. La big blind l'a relancé à tapis. Je suis resté perplexe quand Scotty ne suivit pas immédiatement, et j'ai carrément pensé que j'hallucinais quand je l'ai vu couché sa main. Est-ce qu'un gars avec plus de $7.5 millions de gain de carrière vient réellement de simplement relance la moitié de son tapis preflop et d'ensuite se coucher sur une simple relance ? Au début, j'ai pensé que peut-être il était simplement mauvais au poker. Ce qui, cependant, semble hors de question au vu de sa carrière. Ce qui semble plus probable, c'est qu'il jouait "au niveau" du tableau, comme le demandait son job d'hôte du Cherokee Casino.

Quelque soit le niveau de jeu auquel je percevais Scotty, il était toujours dans le coin lorsque le tournoi s'est combiné en une table finale de 10 joueurs. Nous devions éliminer seulement un joueur de plus avant d'être dans l'argent et de pouvoir aller dormir. J'étais assis directement à la gauche de Scotty avec un tapis de 45,000. Les blinds étaient de 2.5k/5k. Normalement je me serais considéré dans une situation désespérée, mais Scotty avait moins de 10k jetons, donc je me contentais d'attendre qu'il se fasse sortir. Ça a pris bien plus de temps que ça aurait dû, mais finalement il s'est fait sortir à la 10eme place. Je dois dire qu'il était naturellement chaleureux et divertissant. Ce fut un plaisir de jouer avec lui.

Le lendemain, je suis revenue à la table finale en tant que shortstack du tournoi. Les choses ne se sont pas particulièrement bien passées pour moi, mais rien de catastrophique non plus. J'ai réussi à garder ma tête hors de l'eau survivant à l'élimination de quatre joueurs. Un mec plus âgé nommé Fred Roll, a éliminé le 7eme et le 6eme en deux mains consécutives. Avec huit big blinds, j'ai reçu A6 dépareillé, et n'avait qu'un choix facile à faire. Tout le monde a couché jusqu'à Fred dans la big blind. Comme il n'a pas suivi instantanément, j'ai commencé à espérer qu'il ferait un call ambitieux, en espérant sortir 3 joueurs à la suite. « Réfléchis, si tu call et que tu m'élimines, tu auras un nouveau surnom: 'Three-in-a-Row Fred'. » Il a semblé partiellement amusé, et a finalement suivi avec K9. Disons juste que Fred est maintenant Three-In-A-Row Fred, le Champion de Poker de l'Etat d'Oklahoma.

Quant à TwoGun et I, nous sommes juste deux pignoufs qui devront encore attendre un an de plus avant de poursuivre l'un des plus grands rêve de l'humanité, celui de devenir le Champion de Poker de l'Etat d'Oklahoma.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up