weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Observations Sur Le Main Event WSOP

THE WEEKLY SHUFFLE, 2007-07-15, par TwoGun, Ozone

Les World Series of Poker se portent bien.

A la suite du passage de l'Unlawful Internet Gambling Enforcement Act (UIGEA) Américain, beaucoup ont logiquement estimé que le boom du poker allait être réduit à un petit bang cadavérique. Cette année, les WSOP démontrent le véritable impact de l'UIGEA sur le monde du poker, qui, même s'il fut un mauvais coup, fut très loin d'être le coup de grâce.

Top 3 Online Poker Bonuses


Même si Harrah's Entertainment a refusé les inscriptions provenant de sites de poker enligne US (qui représentaient dans les années précédentes la majorité des participants), 6358 joueurs ont déboursé $10,000 pour entrer dans la course au titre de champion du monde. Ce nombre ne représente qu'une baisse de 28% par rapport au tableau de 8773 joueurs de l'an dernier, un déclin bien plus modeste que ce a quoi on s'attendait. En outre, les tournois préliminaires ont en fait vu une hausse de leur fréquentation par rapport à l'an dernier.


Il y a une surabondance d'égo.

Les joueurs, en général, ne sont pas les archétypes de la bienveillance et de la modestie. Les WSOP sont une extravagance où l'humilité n'est pas de mise. Dans les années précédentes, grâce aux WSOP et au World Poker Tour, beaucoup d'individus ont atteint des tables finales télévisées et gagné des dizaines de milliers de dollars en un seul tournoi. Le poker enligne, lui aussi, a vu ses meilleurs joueurs se transformer en marionnette à signer les autographes dans le monde du poker en live.

Le produit dérivé de cette gloire et de cette fortune est le "syndrome de la grosse tête", dont un très grand nombre de joueurs sont affectés, simplement à cause de la (petite) reconnaissance qu'ils ont pu acquérir ces dernières années de tout un tas de manières différentes. En prenant du recul pour regarder la situation à plus grande échelle, on peut s'apercevoir qu'il y a tellement de « pros », qu'en faire parti ne devrait probablement pas être aussi souvent considéré comme l'accomplissement d'une élite.


Le Main Event WSOP est toujours +EV pour un bon joueur de tournoi. Mais le tableau est plus difficile qu'autrefois.

Au cours des dernières années, et spécialement en Amérique, les jeux de poker sont devenus de plus en plus difficiles. Les WSOP ne font pas exception. Même si le Main Event reste facile pour un tournoi $10k, le tableau était cette année plus difficile que les années passées.

Cette augmentation de la difficulté est largement due à l'absence des joueurs qualifiés sur les satellites enligne. Beaucoup de joueurs ayant gagné une entrée de $10k sur un site de poker US ont préféré empocher l'argent plutôt que de l'utiliser comme buy-in pour le Main Event. Avant, tous ces joueurs étaient directement inscrits dans le Main Event, et n'avaient pas l'option d'encaisser les $10,000 en cash.

Le Main Event a toujours une valeur attendue positive (+EV) pour les bons joueurs de tournois. Il y a encore beaucoup de dead money qui entre dans le tournoi, ce qui est évident vu le nombre record de célébrités en tout genre qui entrent dans le Main Event.


Harrah's est ennuyant.

Harrah's, le propriétaire et l'organisateur des WSOP, se débrouille pas mal pour ce qui est de l'organisation des WSOP, mais semble avoir l'obsession de trouver toutes les manières possibles d'irriter les joueurs.

Pour gagner quelques dollars de plus, Harrah's n'hésitera souvent pas à sacrifier le plaisir des joueurs. L'exemple le plus flagrant est la manière dont Harrah's fait parcourir à la marche toute l'Expo WSOP sur le chemin qui mène au tournoi. Lors des quelques premières journées du Main Event, les joueurs ne pouvaient pas passer directement de la zone des taxis à la salle Amazon. Au lieu de ça, les joueurs devaient suivre une déviation via l'Expo WSOP, où plusieurs marchands y étalaient leurs produits de poker. Même si l'Expo WSOP vaut certainement le coup d'oeil dans un moment de flânerie, c'est chiant d'avoir à la traverser en entier quand votre seul but est de vous rendre dans la salle de jeu Amazon. TwoGun a même failli arriver plusieurs minutes en retard à sa table pour le Main Event à cause de ce parcours imposé dans l'expo.

Quand les gens paient $10,000 pour entrer dans un tournoi de poker, ils s'attendent à être traités avec classe, pas à être entassés comme du bétail dans un centre de convention surpeuplé. Harrah's se fait déjà des millions avec les frais d'entrée du Main Event, des droits de retransmissions télévisées, et d'autres contrats publicitaires. En forçant les gens à passer tout le long de l'expo, ils sont peut-être capables de gagner quelques dollars de plus en faisant payer des frais supplémentaires aux exposants de stands, mais c'est au prix de grandement ennuyer les joueurs.

Il y a d'autres exemples de l'avidité d'Harrah's qui se nourrit centimes par centimes aux frais des joueurs, comme les prix exorbitants (même selon les standards de Vegas) de la Poker Kitchen, qui est située juste à la sortie de la salle Amazon. Sur le court terme, leurs pratiques vont peut-être rapporter de l'argent. Mais sur le long terme, Harrah's va perdre de plus en plus de clients et ternir l'attrait des WSOP.


Au final, ce n'est qu'un tournoi parmi tant d'autres.

On fait beaucoup de bruit autour du prestige du Main Event WSOP. En vantant une structure qui permet plusieurs jours de jeu, n'importe quel gagnant éventuel doit subir une véritable bataille avant de remporter le grand prix. Pourtant, d'un certain point de vue, le Main Event n'est pas si différent que cela des autres tournois.

Cette année, à peu près les deux tiers du tableau ont été éliminés le premier jour, une preuve que la structure n'est pas si bonne. Afin de réellement pouvoir désigner l'identité du meilleur joueur de poker du monde par le biais d'un seul tournoi, il faudrait une structure qui permettrait des mois de jeu en alternant entre plusieurs variantes différentes. Un tel tournoi est tout bonnement infaisable. Le Main Event actuel de 8 jours est marrant, attire beaucoup de monde et rend millionnaires une poignée de ses participants, mais au final ce n'est qu'un autre tournoi de poker où n'importe qui ayant le minimum de compétence au poker peut finir par gagner le tournoi si la chance lui sourit suffisamment.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up