weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Les Joies De La Faible Compétition

THE WEEKLY SHUFFLE, 2007-06-24, par Ozone

Pour les joueurs de poker Américains, les options de poker enligne sont limitées grâce à la loi de l'ancien sénateur Bill Frist, qui s'est acharné pour faire passer le Unlawful Internet Gambling Enforcement Act. La loi a fini par faire que plusieurs salles de poker enligne, comme Party Poker et Titan Poker, n'acceptent plus les Américains dans les jeux en argent réel. Les quelques salles de poker qui acceptent toujours les joueurs US, comme PokerStars et FullTilt Poker, ont historiquement eu un niveau de compétition plus élevé.

Top 3 Online Poker Bonuses


Pour les Américains, déposer de l'argent sur les sites de jeu enligne est devenu un casse-tête. C'est ce qui a amené beaucoup de joueurs occasionnels Américains a cessé de jouer au poker enligne. Neuf mois après le passage de l'UIGEA, le feu s'est suffisamment calmé pour que l'on puisse constater que les sites US importants ont un niveau de compétition très dur à battre.

Néanmoins, j'ai joué sur ses sites infestés de requins ces derniers mois. Mon esprit a été conditionné à s'attendre à ce que les joueurs que je rencontre soient, au pire, assez compétents, et, au mieux, vraiment meilleurs que moi. Après avoir joué à des tables avec une compétition très relevée, il peut être facile d'oublier ce que c'est de jouer contre des joueurs faibles. Un voyage à Las Vegas fait des merveilles dans le domaine du rafraîchissement de mémoire. Dans cet article, j'ai envie de partager quelques exemples de jeu comique auxquels vous pouvez vous attendre dans une partie live à Vegas, ainsi que mettre en évidence quelques processus psychologiques médiocres qui amènent ces joueurs à faire donation de leur argent à leurs homologues plus compétents.

Un Engagement Pour S'assurer Un Flop.

La main suivante a déjà été mentionnée dans un article de la section "Live from the WSOP", mais elle vaut largement une redite. J'ai joué un tournoi $540 (déjà une somme rondelette) au Caesars Palace. Vous êtes en droit de vous attendre à ce que la majorité des joueurs de ce genre de tournoi soient bons. Après tout, les opposants que vous croiserez dans un tournoi $500 enligne seront la panacée des meilleurs joueurs du net. Comme vous allez le découvrir, c'est loin d'être le cas dans les tournois live.

Lors du niveau de blind 200/400 avec un ante de 50, un gentleman plus âgé qui, durant la main précédente, a suivi le allin important d'un joueur avec AQ sur K-J-7-4 (le joueur qui a misé son tapis avait fait un semi bluff avec AQ, donc il y a eu égalité), a relancé à 1,200. Un joueur qui n'a jamais appris que l'on était autorisé à se coucher preflop a suivi la relance. Tout le monde s'est couché jusqu'à moi dans la small blind, où j'ai découvert ma paire K-K. Avec un tapis de 12,000, le jeu standard dans un tournoi de poker enligne serait peut-être de suivre, ou de re-relancer à 3,000. Cependant, contre ces opposants, vous pouvez vous attendre à être suivi si vous poussez tapis.

Le vieux gentleman, de manière assez surprenante, s'est couché après plusieurs secondes de réflexion. Immédiatement après qu'il se soit couché, l'autre joueur a haussé les épaules et dit "je crois que je dois suivre", ce qui veut dire qu'il a poussé plus de 75% de son tapis dans le pot avant le flop. Il a montré 2-2.

Le point important de cette histoire est que le joueur a, avec réticence mais de manière bien dévouée, suivi. Faire un mauvais call, mais un call consciencieux, est une émotion dont beaucoup de joueurs font preuve dans des parties de poker en live. Pour certaines raisons, les joueurs ont l'impression qu'à partir du moment où ils ont investi certains de leurs jetons dans le pot, ils peuvent tout aussi bien y investir le reste. Savoir cela permet d'assurer le succès d'un over bet qui n'aurait pas marché pour moi sur PokerStars.

Une Incapacité A Abandonner Les Mains De Départ Premium

J'ai observe la main suivante dans un cash game no-limit $1/$3 ($500 max buy-in) au Treasure Island. Après que plusieurs joueurs aient limpé, un gars d'à peu près trente ans qui, jusque là, semblait être un bon joueur, a relancé à $25. Un vieux gars, qui jouait très large mais qui était en fait très bon, a suivi la relance.

Le flop est tombé As-9-4. Le relanceur a misé $40, et le vieux gars a immédiatement relancé à $140. A cet instant, il semblait flagrant que le vieux joueur avait un As avec un bon kicker, ou peut-être un brelan de 9 ou de 4. Quand le jeune joueur a furtivement suivi, j'ai en fait suspecté qu'il avait un brelan d'As.

Sur le turn, le jeune gars a checké, et le vieux joueur a immédiatement poussé tapis pour $300. Le jeune gars a réfléchi pendant longtemps (ce qui veut généralement dire qu'ils vont se coucher), a suivi, et a montré KK. Le vieux gars n'avait qu'une seule carte à craindre avec son AK pour remporter le pot qui atteignait presque les $1,000.

Directement après avoir vu le AK du vieux joueur, le jeune gars a explosé de colère. Sa fureur s'est encore aggravée avec les dires de deux autres joueurs qui ont avoué avoir jeté un As avant le flop, ce qui voulait dire que le vieux joueur a touché le seul As qui restait dans le talon. Le jeune joueur a commencé à s'en prendre au vieux gars en lui disant « Incroyable ! Tu as touché un putain de 1 outer, incroyable ! ».

Puis, il a cherché la sympathie des autres joueurs en disant, «Est ce que vous pouvez imaginer que cet idiot a touché son seul out contre moi de cette façon ?»

A cet instant, j'ai senti que le joueur avait dépassé les bornes en gérant sa perte en insultant le vieux joueur paisible, donc je lui ai dit, « Le seul idiot que j'ai vu c'est le gars qui a poussé $400 dans le pot avec une paire en dessous. »

Plusieurs joueurs à la table ont rigolé, ce qui a provoqué la sortie fracassante du joueur de la salle de poker. J'étais un peu inquiet de le voir revenir avec un flingue chargé après mon commentaire, mais pour mon bonheur, il est revenu avec $500 en jetons et s'est rassis à la table.

Son jeu est l'exemple d'un système de pensée récurrent responsable de perte d'argent que presque tous les joueurs ont, moi y compris: surévaluer les chances d'être en train de se faire bluffer.

Une Trop Grande Dépendance Sur Le Ressenti Pour La Prise De Décision

Pendant le tournoi au Caesars Palace cité précédemment, j'ai atteint la table finale en tant que l'un des chip leaders. En position intermédiaire, j'ai fait une relance standard de chip leader avec AJ assorti. Tout le monde s'est couché jusqu'à un mec sympathique avec un petit tapis qui a commencé à réfléchir intensément sur sa main. Il a pris la plupart des ces précédentes décisions rapidement, donc je savais qu'il était face à un choix légitime entre pousser allin ou pas avec son maigre tapis. Après beaucoup de réflexion, il s'est couché, comme tous les autres joueurs après lui.

Au moment où je jetais mes cartes, le gars a informé tout le monde sur le fait qu'il venait de coucher AQ parce que il « avait un mauvais feeling - AQ a été une très mauvaise main pour lui ». Justifier une mauvaise décision par ses émotions n'est pas quelque chose que l'on trouve seulement dans les tournois $500. Beaucoup se rappellent peut-être David Williams suivant une relance d'un tiers de son tapis lors du Main Event WSOP 2004 avec 5-5 parce qu'il avait le feeling qu'il allait trouver son brelan sur le flop.

Les émotions sont un très mauvais moyen de prendre une décision dans un jeu d'argent. Les casinos se font des c###lles en or grâce aux émotions des joueurs qui généralement résultent en la surestimation de leurs chances de gagner. Les joueurs de poker font la même erreur constamment. Même s'il est vrai que l'instinct et un certain « feeling » du jeu peuvent amener à prendre de bonnes décisions dans certaines situations, en général, il est préférable de ne pas trop s'en remettre aux émotions lorsque l'on joue un jeu où les décisions sont largement basées sur les mathématiques.

Conclusion

S'il y a une leçon à retenir ici, c'est la suivante : Américains, rendez vous à Las Vegas pour prendre du recul et vous rendre compte du niveau au combien difficile de jeu sur les sites de poker enligne US. Européens et Canadiens, soyez contents de toujours pouvoir profiter de lieux comme Party Poker et Everest Poker à votre disposition. Pour finir, faites l'inventaire de tous les processus de pensée médiocres qui pourraient vous faire perdre de l'argent inutilement à la table de poker.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up