weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Récit du Championnat de L'Oklahoma

THE WEEKLY SHUFFLE, 2007-02-18, par TwoGun

Le week-end dernier, j'ai visité Tulsa, Oklahoma, pour le Championnat d'Etat de L'Oklahoma No-Limit Hold'em $3000+$100. C'était mon premier séjour dans l'Oklahoma, donc je ne savais pas à quoi m'attendre ni avec Tulsa ni avec le Casino Chirokee qui accueillait l'épreuve.

Après m'être garé entre une Maison de la Gaufre et un Taco Bueno, je suis entré dans le casino et j'ai remarqué au passage le grand panneau "Armes Interdites", impossible donc de dégainer mon flingue pour motiver un peu une serveuse de cocktail qui prenait tout son temps avec mon Mai Tai. Je me suis frayé un chemin dans une mer d'hommes d'âge mûr portant des chapeaux de cow-boy pour trouver la salle de poker.

Top 3 Online Poker Bonuses


Bien que le Casino Cherokee soit, selon les standards de Vegas, un petit casino, la salle de poker pouvait quand même se vanter de ses trente tables. Aussi, cette salle de poker est l'une des mieux organisée que j'ai jamais vu. Les joueurs s'inscrivaient dans des cash games via un kiosque électronique. Après avoir introduit sa carte de joueur de club dans le kiosque, on pouvait s'inscrire sur la liste d'attente. On pouvait aussi voir les parties qui avec des places disponibles en temps réel. C'est une méthode bien plus efficace que la traditionnelle méthode "Faire la queue dans une file d'attente pour dire à une personne dans quelle partie vous souhaitez vous inscrire, pour vous rendre compte que vous êtes dans la mauvaise file d'attente et que vous devez refaire la queue, et une fois que vous êtes dans la bonne file d'attente, l'employé du casino doit vérifier avec le manager de la salle quelles parties sont ouvertes, et puis ils vous disent qu'il y en a au moins pour une heure d'attente et donc autant aller jouer aux machines à sous ou aux tables de roulette."

Bien que l'on s'attendait à un tableau d'environ 200 joueurs, seulement 130 sont entrés dans ce tournoi. Pour une épreuve de $3,000 à petit tableau, la structure laissait à désirer. Les joueurs commençaient avec 5,000 jetons. Les niveaux de blinds commençaient à 25-50 et augmentaient toutes les 45 minutes. Le tournoi était prévu sur deux jours, mais ils auraient pu le faire tenir en 12 heures si ils avaient vraiment essayé.

Scotty Nguyen et Barry Johnston, deux anciens vainqueurs du Main Event des WSOP, étaient de la partie. Mais dans la majorité, le tableau était composé de joueurs qui vivaient dans les environd du casino.

L'opportunité de jouer un tournoi comme celui-là ne se présente pas souvent. Le buy-in était assez élevé, mais pas assez pour amener les pros du circuit à faire un détour dans ce coin relativement reculé. Cela a résulté dans un tableau plus facile que la plupart des tournois à buy-ins élevés. Mais contrairement aux tournois à petit et moyen buy-in, la structure tolérable et le petit tableau n'en faisait pas pour autant une partie de bingo à hautes mises, ce que sont devenues beaucoup des épreuves WSOP entre $1000 et $2500. Ceci, plus les frais d'entrées abordables de $100, en faisait un tournoi d'une assez bonne valeur.

Ma première grosse main vînt lorsque les blinds étaient encore de 25-50. J'avais environ 4,000 jetons à ce moment là. J'ai suivi preflop avec 55 UTG. Un joueur large-passif a suivi en position intermédiaire, et un joueur large-agressif a relancé à 250 au bouton. J'ai décidé de le suivre, et l'autre limper a fait de même.
J'ai eu un très beau flop : 885. J'ai check et le joueur en position intermédiaire aussi. Le joueur au bouton a misé 400, et j'ai juste décidé de le suivre. De manière très intéressante, le joueur en position intermédiaire a relancé à 1,400. Le joueur au bouton s'est vite couché, et je devais faire un choix. J'ai décidé de pousser allin tout de suite, puisque même s'il se couchait tout de suite, j'aurais déjà presque doublé mon tapis. Mon opposant avait quatre ou cinq outs, en fonction de ce qu'il avait une pocket paire ou un brelan, donc trop de slowplay aurait pu être dangereux. Ca lui a pris près de deux minutes de réflexion pour arriver à la conclusion que jeter sa paire de valet était la meilleur chose à faire.

Plusieurs minutes plus tard, les blinds étaient de 50-100, et j'avais une pocket paire de neufs dans la small blind. Tout le monde se coucha jusqu'au bouton, qui relança à 300. J'ai suivi et le flop fut 522. J'ai checké, le bouton misa 300. J'ai relancé à 900, et le bouton se coucha.

Après cette main, Barry Johnston, qui se trouvait être à ma table, remarqua ma chemise PokerTips.org et me questionna sur le site. Un joueur à côté de lui plaisanta en demandant nous donnions des conseils de stratégie sur comment jouer les paired boards. J'ai répondu en plaisantant "Bien sûr. Le site dit spécifiquement de seulement miser sur un paired board, puisque c'est le seul moment où vous avez une chance de gagner."

Apparement incapable de détecter le sarcasme, un jeune joueur baraqué à l'autre bout de la table a dit, "Vraiment ? C'est un mauvais conseil.". Une remarque dans le genre m'a fait comprendre que le joueur ne devait pas être terriblement intelligent; non pas parce qu'il n'a pas remarqué que j'étais sarcastique, mais parce que tout le monde sait que miser seulement sur des paired boards est la meilleure stratégie. Enfin quoi, DOH !

A peu près cinq minutes plus tard, j'ai limpé dans un pot avec T8o. Cinq joueurs au flop, T84 rainbow. Le jeune génie baraqué dont je vous ai parlé n'a pas tenu compte de mon conseil de seulement miser sur des paired boards et misa 400. Quelques joueurs se couchèrent et j'ai relancé à 1,200. Il continua à ignorer mon conseil et relança allin. Ma main tînt bon contre son 84. Si seulement il avait lu PokerTips.org, il se serait évité cette fin catastrophique.

A ce moment, j'avais l'un des plus gros tapis du tournoi. J'aurais aimé vous raconter comment j'ai continué à dominer les tables pour me frayer un chemin vers la récompense de $124,000, mais hélas, les cartes n'en ont pas voulu ainsi. Après avoir perdu main sur main, j'ai finalement tenté un steal avec mon tapis estropié de 3,000 jetons. Les blinds étaient de 300-600 avec des antes à 50. J'ai poussé all-in avec 56s au bouton, et la small blind a fait un call assez loose avec A7s. Il a touché son as et a repoussé mon rêve de devenir Champion de L'Etat D'Oklahoma à l'année prochaine.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up