weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Histoire D'un Tournoi Au Venetian

THE WEEKLY SHUFFLE, 2006-12-24, par Ozone

Toujours en quête de gains, mon ami Dave, un nouveau fortuné de Vegas, m'a récemment informé d'un tournoi hebdomadaire $500+$50 au Venetian. A la manière d'un représentant de commerce, Dave a appuyé l'importance pour moi de participer à ce tournoi du dimanche durant mon prochain séjour dans Sin City. Il continua à m'expliquer que les niveaux de blinds du tournoi reproduisaient ceux du Main Event des WSOP, à la seule différence que les niveaux ne durent que 40 minutes au lieu de 90. Ajoutez à cela un tapis de départ de 10,000 jetons et un tableau faible, la question n'était pas "est-ce que je veux jouer ?", mais "comment pourrais-je ne pas en avoir envie ?". Ok Dave, tu m'as eu. Je jouerais.

Top 3 Online Poker Bonuses


Après avoir pousser les coupons de paris du siège passager pour me faire un peu de place, j'ai grimpé dans le 4x4 de Dave à l'heure incroyablement matinale de 10 du matin pour me diriger vers le Venetian. Sur la route, j'expliquais à Dave que je n'avais eu que quatre heures de sommeil et qu'il avait intérêt à avoir raison sur la qualité de ce tournoi. En y repensant, le seul fait que Dave investisse $550 de sa poche pour jouer dans ce tournoi aurait dû me suffire à comprendre que la structure du tournoi était vraiment bonne. Dave s'arrêterait en plein milieu d'une autoroute s'il pensait avoir vu une pièce d'un centime sur le bord de la route. Bon, peut-être pas un centime, mais sûrement pour une pièce de 25 centimes.

Cela m'a pris seulement deux minutes à la table avant de commencer à remettre en cause ma décision de jouer ce tournoi. Sur quatorze tables, je me suis retrouvé sur celle avec tous les mecs chiants. C'était l'une de ces tables où vous vous retrouvez avec le bon à rien dégénéré du poker, l'aspirant champion du WPT, le gars qui critique tout après coup, l'agent d'ambiance, le commentateur de main, le touriste, et le "monsieur je sais tout" du poker, tous réunis dans quelques mètres carrés rivalisant chacun pour attirer l'attention et se faire accepter. J'ai joué le rôle du "gars qui enlève sans cesse son écouteur pour demander au dealer ce qui s'est passé parce qu'il écoutait son ipod dans le but de couvrir le baratin ambiant". Tout le monde aime ce gars...peut-être.

A cause largement d'une mise controversée sur une river qui s'est révélée être à mon désavantage, cela n'a pris que 10 petites minutes à mon tapis de départ pour passer de 10,000 à 4,000 jetons, et à mon optimisme d'anticipation pour passer à une frustration d'impuissance. Je ne vais peut-être pas rester ici très longtemps.

Grâce à six tasses de café je me suis retrouvé à lutter contre la nervosité alors que je ratissais quelques pots. J'ai récupéré jusqu'à 11,000 jetons, et même mieux, j'ai changé de table. Trois heures après le début ils restaient encore étonnement 110 entrants sur 137. C'est le signe de deux choses : excellente structure et un niveau assez élevé. Alors que j'étais bougé de table en table, j'ai réalisé que les participants moyens de ce tournoi étaient très forts pour me taper rapidement sur le nerfs. Peut-être que j'étais moins tolérant à cause du manque de sommeil, ou juste que généralement je n'aime pas les gens. Quoiqu'il en soit, je ne pouvais pas m'empêcher d'observer la quantité accablante d'excitation incontrôlée qui était malheureusement canalisée dans des plaisanteries de table ennuyeuses.

Avec les blinds grignotant mon tapis, toujours autour des 10,000 après presque 4 heures de jeu, j'ai complété la petite blind avec K6. Véridique, le joueur dans le big blind a commencé à me chercher en me disant "tu pouvais pas simplement te coucher? Maintenant je dois te relancer!". Je me suis senti dans un de ces jeux vidéo surchargés de trash talk bien gras. J'ai suivi la relance du mec et j'ai ouvert avec une mise sur le flop Q62. Il a relancé à tapis. Pendant que je réfléchissait à ce que j'allais faire avec mes 6000 jetons restants, je suis sorti de ma coquille à la recherche d'informations et j'ai demandé "Quel est ton kicker avec cette dame?" J'ai immédiatement suivi son allin après qu'il m'ait dit "Je n'ai pas de dame", pour tout de suite passer pour un con quand il a montré ses as. Voyant que vous n'êtes qu'à la moitié de cet article vous vous y attendiez peut-être, et oui, j'ai tiré un out. J'ai maintenant 22000 jetons est un mec vraiment, mais vraiment fâché à ma gauche.

Revenant encore sur cette main une demi heure après, l'homme m'a demandé, "je veux juste savoir, comment tu as pu me suivre avec Roi Six ? Comment ?". Commençant à être frustré pas ses plaintes incessantes, j'ai répondu "Est-ce que tu voulais que je te suive ?" il a dit "Bien sûr."

J'ai amené un terme à la situation, et quelques sourires sur les visages en lui disant "Ok, bien, tu as eu ce que tu voulais dans ce cas. Hais le jeu, pas le joueur." Merci aux chanteurs de rap.

Après avoir amené mon tapis autour des 30000 jetons, j'ai gagné un pot clé et éliminé 2 joueurs du même coup quand j'ai poussé allin une pocket paire de six sur un flop Q65. Les autres joueurs tiraient déjà quasiment perdant avec KQ et Q9. Ca m'a permis d'arriver dans les 90000, et m'a donné un ticket pour une nouvelle table. Avant même pouvoir m'installer et de sortir mes jetons du rack j'ai regardé mes cartes, As Valets de trèfles, et j'ai envoyé une relance. Le seul joueur à la table, et possiblement le seul du tournoi, avec plus de jetons que moi, m'a suivi depuis la big blind.

Le flop est venu 78K, tous de trèfles. Il a checké, j'ai misé quatre mille, puis fut tout excité de le voir me relancé à tapis pour 105000. J'ai dit "Je suis!! J'ai la couleur max!". Il a montré un deux outers, 109 de trèfles, qui grand merci n'a pas touché sur un pot qui valait 15% de tous les jetons en jeu avec 45 joueurs restants. C'est à ce moment que je me suis rendu compte que je serais capable d'atteindre facilement les 18 premières places payées.

Avec 19 joueurs restants, je me suis fait quelques ennemis en étant le seul joueur du tournoi à manifester mon refus d'accorder au 19eme du tournoi un remboursement de son buy-in pris sur le premier prix. Je me suis senti un peu mal à ce sujet un peu plus tard, mais je sens que mon objection à ce changement est bien fondée. Mon raisonnement était que nous savions depuis 8 heures que les dix huit premiers seraient payés, pourquoi passer à dix neuf soudainement ? Etant le chipleader, je suppose qu'il était facile d'arriver à cette conclusion, puisque le changement était -EV pour moi. Néanmoins, j'aime croire que j'aurais pensé de la même manière même si j'avais eu un petit tapis.

Résolu à ne pas faire de bêtises, j'ai doucement construit mon tapis jusqu'à 450000, un tiers des jetons en jeu au moment où nous formions une table finale de 10 joueurs. J'ai regardé les neuf autres participants et me suis rendu compte qu'aucun d'eux n'était l'un des gars que j'avais mentalement étiqueté comme "ennuyant" plus tôt dans le tournoi. Coïncidence ? Sûrement pas.

Dave, qui est sorti du tournoi plusieurs heures auparavant, a rejoint TwoGun sur le rail pour regarder la table finale. Je me suis fait dégagé du premier prix de plus de 20000$. En état de choc sur le chemin qui menait au bureau où m'attendait mon 7eme pris de 2660$, TwoGun m'a apporté son soutien "Tu as vraiment été la victime des mauvaises décisions des autres joueurs."

Avec environ 450000 jetons, j'ai posté la big blind de 6000. Un joueur loose agressif qui était imprudent avec son tapis de 350000 a relancé à 16000 au bouton. J'ai suivi avec 54 de carreaux, en espérant floppé une grosse main et lui prendre son tapis. Le flop est tombé 36T, avec un carreau. J'ai misé 27000, sachant très bien qu'il relancerait cette mise. Ce qu'il fit, 75000 de plus. J'ai relancé à tapis et je fus soulagé de ne pas le voir me suivre tout de suite. Après avoir réfléchi pendant plus d'une minute, il a dit "Ok, je suis.", et a poussé les 250000 jetons qui lui restait avec KJ, sans aucun tirage. Je n'étais pas sûr à ce moment, et toujours pas d'ailleurs, de savoir s'il était un génie ou un idiot après m'avoir suivi; ceux qui ont vu la main tendent à pencher pour la deuxième possibilité. Même après qu'il m'est suivi, c'était encore un coup de dé post flop pour 65% des jetons en jeu et 7 joueurs restants. Cependant, ce n'était pas mon jour pour gagner. J'ai perdu ce coup de dé, et un autre avec AK quelques mains plus tard pour mes 100000 restants.

Cela m'a bien pris 15 minutes à ne plus me sentir triste. Après avoir passer cela, j'ai regardé Dave avec un sourire et lui ait dit "tu avais raison, c'était un super tournoi à jouer."

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up