weekly-shuffle

Past Articles:

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-05-04

Gérer les downswings sur le vif
2014-03-30

L'état du Heads-Up et considérer le poker comme un jeu vidéo
2014-03-16

Au-delà des tables : 4 manières dont le poker peut vous aider dans la vie
2014-03-08

Le « Green Friday » et l'arrivée des paiements de FTP
2014-03-01

Comment garder le poker amusant
2014-02-15

Une structure pour progresser en tant que joueur de poker
2014-02-08

Astuces pour monter les limites
2014-02-02

Prédictions pour le poker en 2014
2014-01-19

Résolutions pour la nouvelle année du poker
2014-01-05

The Weekly Shuffle Archives, 2005-2017


Autres langues:



Les Fiascos du Poker

THE WEEKLY SHUFFLE, 2006-11-12, par TwoGun, Ozone

Le développement étonnant de la popularité du poker a donné naissance à beaucoup d'idées uniques. Certaines de ces innovations ont fait la fortune de multimillionnaires, et d'autres ont été des échecs retentissants. Ce Weekly Shuffle couvre les fiascos.

Zero Rake

Ce n'est pas un secret que certaines salles de poker enligne se font une fortune grâce aux commissions payées par les joueurs. Beaucoup croit que la commission standard de 5% jusqu'à 3$ est trop élevée et qu'une salle de poker pourrait ratisser un énorme part de marché si elle proposait une meilleure structure de commission.

Top 3 Online Poker Bonuses


Vient alors ZeroRake.com. Cette compagnie offrait un poker exempt de toutes commissions pour, à la place, faire payer des petits frais d'inscription. Ces frais étaient significativement en dessous de ce qu'un joueur moyen peut s'attendre à payer en commission chaque mois, et ZeroRake abaissait même éventuellement les frais pour les nouveaux comptes.

Il n'y avait pas beaucoup de publicité pour ZeroRake.com, même si le site apparaissait dans quelques grands magazines de poker, notamment CardPlayer. Même si leur structure d'inscription a pu être plus à l'avantage d'un joueur que la structure standard de commission, le concept ne prit pas avec les joueurs occasionnels.

La plupart des joueurs occasionnels ne prêtent pas attention à la commission. Les joueurs occasionnels tendent à juste se concentrer sur leur profit ou perte du jour et pas sur l'effet des commissions sur l'espérance mathématique globale qu'ils retirent d'un jeu. Cependant, le concept de commission zéro était certainement attractif pour les sharks et autres joueurs sérieux. Les joueurs qui s'inscrivaient à Zero Rake tendaient à être de très bons joueurs, et le site est rapidement devenu un réservoir à sharks.

Comme tout autre écosystème, la salle de poker a besoin de suffisamment de proies pour satisfaire les prédateurs qui y habitent. Trop de sharks et pas assez de fishs tue une salle de poker. Les sharks préfèrent payer une commission et jouer contre des fishs plutôt que de jouer gratuitement mais contre d'autres sharks.

Alors que ZeroRake.com a fermé après une courte durée de vie, l'idée de commission gratuite est désormais utilisée par la salle de poker du World Sports Exchange. Au lieu de faire payer des frais d'inscriptions, ce site de jeu enligne espère que les joueurs de poker vont essayer leur casino et leur paris sportifs, et donc faire de l'argent sur cette partie de leur business. World Sports Exchange a utilisé cette promotion de commission gratuite pendant plus de six mois maintenant, pourtant leur salle de poker reste petite et infestée de sharks.


Skill Poker

Skill Poker a essayé de "retirer la chance du poker". En faisant du poker un jeu purement basé sur les "skills" (compétences), Skill Poker espérait à la fois plaire aux joueurs et aussi être considéré légal dans toutes les juridictions. Ce site a essayé d'utiliser le concept derrière le "Bridge Duplicate" et l'appliquer au poker.

Skill Poker se concentrait sur les tournois. Les joueurs étaient assis chacun à une table de quatre personnes. Supposons que ce soit un tournoi de 16 personnes (4 tables). A chacune des 4 tables, les joueurs prenaient place dans les sièges A, B, C et D.

Les tournois avaient chacun un nombre prédéfini de mains, et les mains de chaque table étaient distribuées de la même manière. Supposons que vous soyez dans le siège C à la table 1, et que c'est la main 17. Vous recevez As Ad. Le board final est Ah Kc Kd 7s 7c. Vous finissez par remporter un énorme pot face au joueur B qui avait AK.

Aux trois autres tables, exactement la même main et le même board furent distribués. Donc le joueur dans le siège C à la table 2 a aussi un full aux As dans cette main (comme le joueur C à la table 3 et 4). Il a ou non pris tous les jetons du joueur B, en fonction de la manière dont le joueur C et le joueur B ont joué leur main.

L'idée derrière Skill Poker est que vous ne jouez que contre les joueurs qui sont assis au même siège que vous sur d'autres tables. En bref, vous recevez les mêmes cartes qu'eux, et vous avez la même "chance" sur le board. Celui qui a le plus de jetons à la fin du tournoi dans ce siège est le vainqueur.

Bien que l'idée de Skill Poker fût certainement unique en son genre, elle n'a jamais marché. Il y a plusieurs raisons à cela. Premièrement, la logique derrière Skill Poker était fondamentalement imparfaite. Même si on ne joue que contre des joueurs qui reçoivent les mêmes mains et les mêmes boards, le plus compétent des joueurs ne gagnera pas forcément. Supposons que dans l'exemple AA vs. AK sur un board de AKK77, un autre joueur soit resté dans le pot. Ce joueur est une calling station et suivra avec n'importe quoi. Dans cet exemple, il se trouve qu'il a 77 et qu'il touche un carré miraculeux. Le joueur avec AA à cette table va perdre un pot énorme, même s'il a joué cette main correctement et que le joueur avec 77 l'a mal joué.

Il est probable que sur une autre table, la personne avec la paire de 7 se soit couchée sur le flop. Donc même si le joueur qui est resté dans le coup avec sa paire de 7 est un très mauvais joueur de poker, il finira certainement par gagner le tournoi.

Il y a d'autres problèmes avec cette idée. Les gens furent craintifs quand à une augmentation des collusions. Par exemple, si vous êtes dans le siège C et que votre pote est dans le siège B à une autre table, il peut vous dire ce qu'il a, et donc vous savez ce qu'a le gars dans le siège B à votre table.

Skill Poker a fini par vendre son business après une brève durée de fonctionnement. Le domaine nommé skillpoker.com renvoie maintenant sur poker.com, un site de poker enligne.

Tilt

Dans la première moitié de l'année 2005, le monde du poker a retenu son souffle devant "Tilt", la mini série d'ESPN annoncée à grand renfort de publicité, attendant de voir si celle-ci allait montrer sous un bon angle le nouvel engouement du moment. Ce fut complètement le contraire. Après neuf abominables épisodes décrivant les joueurs de poker comme des tricheurs violents faisant parti du crime organisé, le show ne fut pas reconduit pour une deuxième saison. L'annulation de la série n'était pas due à des joueurs de poker en colère refusant de la regarder. C'était juste parce la série était franchement mauvaise.

Au cours des neuf épisodes, des joueurs de poker célèbres comme Phil Hellmuth, Daniel Negreanu, et David Williams firent de la figuration. Leur but à travers ce show était de perdre de l'argent face aux principaux personnages de "Tilt", afin que le public comprenne que Eddie Town et "The Matador" sont les meilleurs joueurs du monde. Même si les joueurs de poker ont été amusés par ces scènes, ces batailles mises en scène ne furent certainement pas assez pour rendre ce show divertissant ou crédible.

Quand ESPN sortit cette mini série, ils pensaient que les gens regarderaient n'importe quoi qui impliquerait du poker. La série dépendait de l'espoir que le public ressentirait de la compassion pour le jeune gang de joueurs de poker qui furent légalement trompés par "The Matador".

Cependant, les jeunes acteurs étaient moins que convaincants. En plus, il y avait des scènes de flash-back qui montraient les jeunes joueurs foutrent leur vie en l'air et blesser les gens autour d'eux pour pouvoir jouer au poker. Le succès d'une mini série dépend de la connexion émotionnelle que le public peut avoir avec les personnages. Au final, il était difficile de ressentir de la compassion pour un groupe de personnages non convaincants qui en gros recevaient ce qu'ils méritaient en se faisant dupés. Ceci, plus une intrigue pauvre et de mauvais dialogues rendaient la série pénible à regarder.

La série est sortie en DVD et vendue comme "La première saison complète", ce qui impliquerait qu'il y a plusieurs saisons à venir. Ne patientez pas trop pour la saison deux. "Tilt" fut un énorme bide qui ne sera plus jamais produit.

Le Weekly Shuffle est notre tribune du dimanche, avec nos observations et nos commentaires sur le monde du poker. Vous avez une idée d'article ? Laissez nous vos suggestion sur notre page feedback
 




PokerTips Newsletter Sign-Up