chessqueen
Principes tactiques:
1. Espérance
2. 2ème meilleure main
3. Valeur dynamique d'une main
4. Tirage, niveau avancé

Principes psychologiques:
1. Changer le rythme
2. Techniques psychologiques
3. Tells
4. Erreurs, niveau avancé

Mixed games:
1. Intro au 8-Game
2. 7 Card Stud
3. Razz
4. 7 Card Stud Hi/Lo
5. 2-7 Triple Draw

Choix de partie:
1. Sélection de partie
2. Votre meilleure variante
3. Tables multiples
4. Ecosystème du poker

Critique des sites:
1. Guide Pacific Poker
2. Guide Noble Poker

Autres langues:



les erreurs des joueurs avancés
LA STRATéGIE

Erreur no. 1 : Ne pas miser quand il le faut

Meilleurs Sites Oùer Des Tournois
Site Note Générale Bonus Code
Jusqu'à $1500 BF1500
$8 Free Use Our Link
200% jusqu'à $2000 tips
Jusqu'à $400 PTIPS400

Bien connaître la valeur d'une mise sépare les bons joueurs des excellents joueurs. Bien sûr, n'importe qui sait qu'il faut miser quand on détient la main forte. Par contre, tirer le maximum d'une main marginale est plus difficile.

Savoir quoi faire dépend largement de la partie et du moment. Au Hold'em à limite, il faut être très agressif. Vu que les mises sont tellement petites à comparer de la taille du pot, la plupart des gens suivront vos mises intelligentes avec des mains faibles.

Au Hold'em sans-limites, ça devient un peu plus compliqué. D'abord, il faut bien lire son adversaire. Bien savoir lire son adversaire est non seulement utile pour savoir si vous le battez, mais aussi pour savoir combien miser.

Qui plus est, considérez le style de jeu de votre adversaire. Un joueur insouciant suivra des mises aussi fortes que sa main. Donc si vous pensez que votre adversaire détient une main faible, ne misez pas trop gros parce que vous voulez être suivi.

Par contre, si votre adversaire est bon, il faut prendre en considération ce qu'il croit que vous avez. Un joueur insouciant ne pense qu'à ses cartes, mais un bon joueur pense aussi aux vôtres!

Un bon joueur croira connaître la valeur approximative de votre main. Donc, il ne faut pas se baser uniquement sur la valeur de sa main, mais aussi sur ce que pense l'adversaire. Par exemple, si vous pensez que votre adversaire ne peut battre qu'un bluff, vous devez miser comme si vous bluffez. Cette mise peut être grosse ou petite – ça dépend de la situation.

Savoir comment miser change tellement à chaque partie qu'il est impossible de vraiment enseigner cette compétence. Les très bons joueurs ont tous appris cela par eux-mêmes, et ça constitue une grande partie de leur avantage contre les « bons » joueurs.

Erreur no. 2 : Ne pas faire attention

On aurait pensé que seul un débutant pourrait commettre cette erreur, mais elle est assez fréquente chez les bons joueurs. Les joueurs de poker avec de l'expérience ont joué des milliers et des milliers de mains et savent quoi faire en toute situation. Pour cette raison, ils font moins attention à un seul jeu parmi les milliers qu'ils ont déjà joués.

Souvent, ils gagneront quand même grâce à leur expérience. Par contre, ne pas faire attention nuit au succès. Il est impossible de prendre des bonnes décisions, et ça devient très dur d'apprendre et d'améliorer son jeu si on fait trois parties en même temps, on lit son e-mail, et tchatche tout à la fois. Ne pas faire attention ne transformera pas un gagnant en un perdant, mais le gagnant gagnera beaucoup moins qu'il ne le pourrait.

Erreur no. 3 : Choisir la mauvaise partie

En dépit du fait que la partie à laquelle on participe est très importante, beaucoup de bons joueurs négligent cet aspect de la réussite. C'est parce qu'ils sont trop orgueilleux. Ils croient pouvoir gagner n'importe où. Ils participent à la partie la plus coûteuse parce qu'ils pensent pouvoir gagner le plus d'argent à ces parties là.


Top 3 Online Poker Bonuses

Bref, ces joueurs devraient être plus humbles. Choisissez le jeu où vous avez le plus d’espoir. Notez votre record avec un programme comme Check Your Bets (Analysez vos Mises). Faites les parties dans lesquelles vous vous débrouillez bien, et non pas celles qui sont les plus chères. Cherchez les parties faciles et sautez dessus.

Erreur no. 4 : Participer aux parties trop compétitives quand on change de variante

La plupart des joueurs avancés essayent différentes variantes du poker. Un bon joueur au Hold'em à limite essayera le Hold'em sans-limites ainsi que l'Omaha limite du pot. Essayer une nouvelle variante est tout à faite acceptable, mais les bon joueurs commettent souvent l'erreur de jouer immédiatement à la limite à laquelle ils jouent aux variantes qu'ils ont maîtrisées.

Par exemple, supposons que vous êtes un joueur Hold'em sans-limites à 5-10$. Vous gagnez, même à ce niveau. Vous voulez essayer l'Omaha limite du pot.

Il ne faut pas commencer avec l'Omaha limite du pot 5-10$. Ça serait une grosse erreur, vu que vous n'êtes pas aussi fort qu'au Hold'em sans-limites. Il faut accepter le fait qu'il faudra travailler pour maîtriser cette variante. Jouer à une nouvelle variante au même niveau qu'avant vous garantira presque de perdre parce qu'il y a de bonnes chances que vous n'êtes pas suffisamment fort au départ pour gagner à la nouvelle variante.

Augmenter de limite progressivement n'est pas une mauvaise idée. C'est comme ça que vous avez maîtriser votre première variante, donc c'est une bonne façon d'en maîtriser une autre.

Erreur no. 5 : Mal gérer les actions à cartes gratuites

Les joueurs avancés arrivent à prendre une carte gratuite de temps en temps. Ils font souvent ça en position tardive. Un exemple simple est le suivant: relancer après avoir tirer une couleur au flop dans une partie Hold'em à limite. Quand vous faites ça, vous espérez être suivi jusqu'au tournant. Comme ça, si vous ne frappez pas au tournant, vous l'aurez vu ainsi que la rivière pour deux petites mises, au lieu d'une petite et d'une grosse mise.

Savoir quand prendre une action à carte gratuite et savoir quand relancer pour éviter que l'adversaire le fasse dépend de la situation. Même les bons joueurs s'y prennent mal en raison d'erreurs tactiques ou parce qu'ils ont mal lu leur adversaire.

Erreur no. 6 : Le tilt prolongé

Les bons joueurs peuvent éviter le tilt ou au moins limiter les dégâts du tilt. Par contre, de temps en temps, un bon joueur aura un coup tellement mauvais qu'il perdra confiance en lui-même. Ces joueurs se mettront en tilt prolongé s’ils commencent à mal jouer plusieurs fois de suite, et ils oublieront presque comment bien jouer au poker.

En plus, ces joueurs commenceront à faire des parties plus compétitives auxquelles ils n'auraient pas pu gagner même en jouant de leur mieux.

Bref, les circonstances peuvent mettre un bon joueur en tilt prolongé. C'est assez rare, mais ça peut durer des mois et peut épuiser le fond d'un joueur.

 




PokerTips Newsletter Sign-Up