chessqueen
Niveau expert:
1. Quand passer
2. Miser à la rivière
3. Avantages au Hold'em
4. Sél. de partie, niv. avancé
5. Utilité attendue
6. Pro de poker

Autres langues:



sélectionner la bonne partie, niveau avancé
LA STRATéGIE

Meilleurs Sites Oùer Des Tournois
Site Note Générale Bonus Code
Jusqu'à $1500 BF1500
$8 Free Use Our Link
200% jusqu'à $2000 tips
Jusqu'à $400 PTIPS400

Il faut plusieurs compétences pour réussir au poker. En général, ces compétences peuvent être réparties dans trois catégories.

La première est tactique. C'est l'essentiel de la stratégie, comme la cote du pot et les mises bénéficiaires. C'est là où doivent commencer les débutants, et même les joueurs avancés peuvent encore apprendre beaucoup. Au Hold'em à limite, ces idées sont très importantes puisque la stratégie est tellement simple et mécanique.

La deuxième catégorie est psychologique. Ça inclut pouvoir « lire les gens » et remarquer les tells. Les joueurs qui ont maîtrisé cet aspect du jeu savent bien mettre leurs adversaires en tilt ainsi que varier leur style pour chaque adversaire différent. Ces compétences sont très importantes aux parties sans-limites, surtout les parties live. Les media essayent aussi de promouvoir cette habileté parce que les professionnels paraissent avoir des talents spéciaux venant de Dieu.

Cependant, sauf si vous faites des parties sans-limites très avancées, la psychologie est de loin le talent le moins important à mon avis. Pour les parties moins chères, une maîtrise tactique est bien plus importante pour gagner. Une stratégie sans détour est généralement la plus efficace. En plus, au poker en ligne, il est difficile de se rappeler des dizaines de milliers d'adversaires possibles, sans compter le fait qu'il y a peu de tells. Bref, débarrassez vous de l'image que le poker est un jeu de tells et de psychologie tordue. Les talents psychologiques ne représentent qu'une petite partie du jeu.

La troisième catégorie est la plus négligée, mais peut-être la plus importante : bien savoir choisir sa partie. Peu importe votre niveau, votre paye par heure dépend plus de vos adversaires que de vos talents.

La sélection de la partie : la clef du poker à grosses mises

A fur et à mesure que les mises augmentent, l'importance de bien choisir sa partie augmente aussi. Les parties à petites mises sont presque toutes molles. Un bon joueur gagnera probablement à n'importe quelle de ces parties, donc il n'aura pas besoin de bien choisir sa partie pour exceller. Choisir les tables plus faibles augmentera ses gains, mais sa stratégie lui permettra de gagner à presque n'importe quelle partie.

Par contre, au fur et à mesure qu'on s'aventure dans des parties plus risquées, la sélection de la partie devient plus importante. Beaucoup de joueurs qui gagnent de l'argent aux limites faibles finissent par tout perdre quand ils font des parties à limites plus élevées parce qu'ils n'ont pas compris cet aspect du jeu.

Quand vous augmentez de limite, il est fort probable que vous ne pourrez plus gagner 99% des parties. Quand je dis « gagner », je ne veux pas dire que vous ferez un bénéfice chaque fois que vous jouez, mais que vous ferez un bénéfice à long terme.

Par exemple, supposons que vous avez le choix entre 10 parties à 5-10$ à limite fixée. Ce casino a une règle bizarre qui forcent tous les joueurs à jouer cinq mille heures de suite avant de pouvoir quitter une partie. Cette règle fait en sorte que tous les joueurs connaîssent leur performance à long terme pour cette variante. Si vous pouvez gagner à 90% de ces parties, ça veut dire qu'il y a 9 tables auxquelles vous gagnerez après ces milliers d'heures, tandis qu'il y une table à laquelle ni vous gagnerez ni ne perdrez après des milliers d'heures.

Même des joueurs qui ont du succès à 5-10$ sans-limites ou 30-60$ à limite ne peuvent pas gagner plus qu’un certain poucentage de ces parties. Il y aura certaines tables remplies de bons joueurs qui seront simplement trop difficiles. Dans ces situations, un joueur ne gagnerait pas à cette variante.


Top 3 Online Poker Bonuses

Par exemple, supposons qu'il y a deux futures professionnelles, Tom et Jerry. Les deux sont bons, mais Tom est un peu plus doué. Ils ont des fonds quasi identiques, et ils peuvent jouer à 15-30$. Vu que nous savons tout, nous savons quel pourcentage de partie les deux peuvent gagner au long terme à n'importe quelle limite.

LimitLe % de succès de TomLe % de succès de Jerry
$.50-$199%99%
$1-$298%97%
$2-$496%85%
$3-$683%73%
$5-$1077%64%
$10-$2068%53%
$15-$3060%40%

Bon, comme beaucoup de joueurs de poker, Tom et Jerry sont gourmands. Ils ne s'intéressent qu'à jouer à la plus haute limite qu'ils peuvent caver. Que va-t-il se passer ?

Supposons qu'aucun des deux ne sache comment choisir une bonne partie. Ils choisissent leurs parties de façon intuitive. Dans ce cas, Tom s'attend à gagner 6 fois sur 10, tandis que Jerry ne s'attend à gagner que 4 fois sur 10. En supposant que leurs bons et mauvais coups soient plus ou moins les mêmes, Tom finira par gagner un peu et Jerry perdra tout petit à petit.

Mais supposons que Jerry sache bien choisir ses parties. Il sait qu'il ne peut que gagner à 40% des parties, mais même 40% de toutes les parties à 15-30$ n'est pas mal !

Si Jerry parvient tout le temps à choisir une partie qu'il peut battre, on s'attendrait à ce qu'il gagne 100% du temps. Bien sûr, la réalité est qu'il gagnera et qu’il perdra (le poker contient un élément de chance). Mais si Jerry a un flaire magique pour les bonnes parties, il finira par gagner. Par contre, Tom ne sait pas du tout comment choisir une partie. Il choisit au pif.

Dans cette situation, Jerry gagnera beaucoup plus que Tom à long terme. Jerry fait des bénéfices 100% du temps, tandis que Tom n'en fait que 60% du temps. Bien sûr, personne ne peut si bien choisir ses parties. Tout de même, il est très possible qu'un jouer avec moins de "talents" qu'un autre finisse par gagner beaucoup plus d'argent à une limite quelconque.

Le poker est un jeu ou les compétences sont relatives. Vous voulez maximiser la différence de niveau entre vous et vos adversaires. La première façon est d'améliorer vos propres compétences. La deuxième façon, qui devient plus importante aux limites plus hautes, est de trouver des joueurs plus faibles que vous.

Il y a beaucoup de joueurs qui progressent aux limites plus élevées qui ne comprennent pas ça. Ils sont trop orgueilleux et pensent pouvoir gagner à n'importe quelle partie à laquelle ils se joignent. Certains parmis ces joueurs choisissent des parties plus difficiles que la moyenne. Ils veulent se prouver à eux-mêmes qu'ils peuvent gagner à n'importe quelle partie. Ils finissent par jouer avec plein de requins. Même si ces joueurs sont aussi doués que les autres requins, ils perdront au long terme à cause du râteau.

Jouez contre des mauvais joueurs

Une autre erreur que font certains joueurs qui augmentent de limite est de penser qu'ils ont plus de succès contre des meilleurs joueurs. Les gens s'énervent à la suite de mauvais coups causés par les mauvais joueurs et préféreraient jouer contre des adversaires qui ne relancent pas avec [[cards Js 2h]].

Sauf dans des cas extrêmement rares, ceci est l'un des plus grands mythes du poker. Cet mythe est encore plus prononcé que le « cashout cure » boogeyman dont parlent les gens. Il n'est quasi jamais mieux de jouer contre un bon joueur que contre un joueur inexpérimenté.

Pensez logiquement. Qui perd de l'argent à long terme – les bons ou les mauvais joueurs ? Ce n’est pas logique de croire qu'on puisse gagner contre un bon joueur mais perdre de l'argent contre un mauvais joueur.

Bref, voici les raisons pour lesquelles il faut identifier les adversaires les plus faibles et jouer contre eux :

1. Seulement les joueurs inexpérimentés font des erreurs de base au poker. Connaître la cote du pot et comment choisir sa main initiale ne vous donneront pas d'avantage contre d'autres bons joueurs parce que tout le monde a ces connaissances. Ces erreurs de base sont très coûteuses, beaucoup plus qu'une erreur faite par un bon joueur.

2. La mise d'un mauvais joueur aura rarement des avantages. Ils sont presque toujours trop passifs ou maniaques. Les bons joueurs maximisent la valeur de leur main quand ils gagnent.

3. Au poker sans-limites, seuls les mauvais joueurs jetterons plein d'argent pour des mains qui n'ont aucune chance. Certains joueurs seront tapés avec une paire moyenne. Suivre des mises énormes avec une main fragile sans tirages est l'une des plus grosses erreurs au poker.

4. Les erreurs que font les bons joueurs ne sont pas tellement importantes. L'erreur la plus typique du bon joueur est d'être prévisible. Ce n'est pas vraiment important au Hold'em à limite parce qu'une stratégie sans détours marche bien. Au poker sans-limites, un bon joueur ne peut pas tellement profiter d'un adversaire prévisible. Un joueur prévisible ne fera pas de grosses erreurs comme suivre avec une main nulle. De plus, peu importe ce que disent les gens, il est impossible de toujours savoir la main d'un adversaire, surtout en ligne.

5. Les « bons » joueurs peuvent être troublés avec des joueurs trop serrés. Si quelqu'un couche des mains avec la cote pour tirer ou fait des crying calls, il n'est PAS un bon joueur. Ce joueur joue trop serré et devrait être considéré un poisson. Il se trouve que ces joueurs sont assez rares. Trop passer n'est pas marrant, et beaucoup de joueurs veulent au moins s'amuser. Trop miser et trop suivre est beaucoup plus marrant (même si on perds de l'argent), donc ce genre de poisson est bien plus commun.

Trouver la bonne partie

L'art de la sélection de partie est difficile à maîtriser. Mais voici le conseil le plus important : analysez le jeu en commencent par le haut. Si vous considérez les facteurs importants qui influencent le niveau d'une partie, j'espère que vous allez choisir les parties les plus faciles à la limite de votre choix.

1. D'abord, considérez la limite. Avec quelle fréquence gagnez-vous à cette limite ? Vous ne devriez pas jouer à des limites auxquelles vous bataillez ou à lesquelles vous pouvez à peine gagner. Restez dans des limites où vous gagnez régulièrement.

2. Ensuite, pensez à là où vous êtes. Etes-vous à un site avec une réputation pour des parties plus dures, comme PokerStars ? Où êtes-vous à un site connu pour ses poissons, comme Party Poker ? De temps en temps, il y a une raison pour laquelle certains endroits sentent plus le poisson que d'autres. Certains sites inventent des règles pour s'assurer que les parties restent molles, comme limiter les joueurs à une seule table, limiter le nombre de tables à grosses mises, ou en passant des pub qui ciblent le joueur de passage. Pour en savoir plus, lisez l'article sur l'écosystème du poker.

3. Troisièmement, pensez à l'heure. Ce n'est pas aussi important en ligne vu qu'il y a tellement de parties qui se déroulent tout le temps. Par contre, au poker live, certains moments de la journée sont meilleurs que d'autres.

4. Pensez au style de la partie. Regardez-la un petit moment. Est-ce que c'est une partie lâche ou n'y a t-il que des roches ?

5. Finalement, regardez chaque individu qui joue. Etes-vous assez sûr que quelques-uns sont nuls ou que d'autres sont des professionnels ? Connaissez-vous bien le style de plusieurs joueurs ? Savez vous formuler des stratégies gagnantes contre ces joueurs ?

Comme vous pouvez le voir, il est bien plus facile de choisir la bonne partie en ligne que dans un véritable cardroom. Pour les jeux en ligne, vous pouvez analyser et ainsi choisir à quelle partie vous joindre, tandis qu'il faut se mettre là où le casino vous place.

Il est aussi plus dur de choisir sa table aux tournois. Aux tournois sit-n-go, vous pouvez choisir de faire des parties avec des joueurs que vous savez être des poissons. Cependant, à part choisir un endroit qui parait mou, il est plus difficile de profiter d'une bonne sélection de partie en tournoi.

Si vous pensez faire du poker en ligne, surtout à limite élevée, n'oubliez pas l'importance d'une bonne sélection de partie. Il y de milliers de choix. Maîtrisez la sélection de partie et attaquez les bonnes tables.
 




PokerTips Newsletter Sign-Up