cowboyhat
L'Histoire du Poker:
1. Les origines du Poker
2. Le Poker en-ligne

Autres langues:



Les origines du Poker
HISTOIRE DU POKER

Un nuit de 1832, quatre hommes jouaient au poker à bord d'un bateau à vapeur naviguant sur le Mississippi. Trois d'entre eux étaient des professionnels, l'autre un crétin fini de Natchez. Le jeu était truqué de manière à ce que le jeune homme de Natchez perde tout son argent, ce qui finit par arriver.

Affolé, le jeune homme essaya d'échapper à sa misère en sautant dans la rivière. Un observateur empêcha sa tentative de suicide, et le conduisit dans une cabine. Le mystérieux observateur retourna à la table de jeu avec les trois requins. Au beau milieu d'un pot avec des mises très élevées, l'observateur surprit un des professionnels en train de tricher. Il lutta avec l'homme et lui mit un couteau sous la gorge.


Top 3 Online Poker Bonuses

L'observateur hurla, 'Montre moi ta main ! Si elle contient plus de cinq cartes, je devrais te tuer !' Au moment où il tordit le poignet du tricheur, six cartes tombèrent de la table. L'observateur prit alors le pot de 70,000$. Il en rendit 50,000$ à l'homme de Natchez, et garda 20,000$ pour sa peine.

'Mais, qui le diable es-tu, bordel ?", cria le tricheur.

'Je suis James Bowie.'[1]

En moins de deux siècles, le poker a radicalement changé. Autre fois un jeu de tricheurs, de hors la loi, et de fauteurs de trouble joué à bord des bateaux de rivières, c'est devenu un sport renommé disputé partout dans le monde. Le tricheur et l'escroc ont été remplacés par le joueur professionnel de poker, dont la célébrité est plus proche de celle d'un athlète professionnel ou d'une star de cinéma que de celle d'un méprisable renégat. Désormais, les cartes ne sont plus distribuées par des arnaqueurs professionnels manipulant le talon ; à la place, ce sont des logiciels connectant des joueurs partout sur le globe.

Les origines exactes du poker ne sont pas nettes. Il semble qu'il soit originaire d'un jeu de carte Persan du XVIème siècle connu sous le nom de As Nas. Ce jeu était joué avec 25 cartes, composées de 5 couleurs différentes. On y jouait dans un style similaire à celui du 5 card Stud, suivant un ordre de combinaisons semblables, comme par exemple le brelan. Quand les Européens ont commencé à jouer au poker, ils l'ont appelés 'poque' ou 'pochen'.[2] Bien que les origines du poker résident en Europe et en Perse, c'est au Etats-Unis qu'il s'est vraiment développé. Le poker fut largement joué en Nouvelle Orléans au début des années 1800. Avant la guerre de sécession, le poker s'est rapidement répandu de la Nouvelle Orléans à toutes les villes frontalières de l'Ouest.[3] L'expansion du poker fut le résultat de l'expansion générale, à cette époque, des jeux d'argent en tout genre. L'Ouest était en grande partie constitué de spéculateurs et de voyageurs, deux groupes d'individus qui aimaient les jeux d'argent. Le jeu correspondait bien au caractère individualiste et aventureux des spéculateurs. Libérés des besoins familiaux et du stigma social des cultures du Sud et du Nord, les voyageurs s'autorisèrent à se livrer à ce vice pour leur propre divertissement.[4] Les responsables de l'essor du poker furent les joueurs professionnels essayant d'élargir leur ruse. Le joueur professionnel considérait son occupation comme la quintessence de l'Amérique. Ils se voyait comme un homme d'affaire audacieux, qui tirait avantage de l'obsession grandissante de l'Amérique pour le jeu. Toutefois, la population ne partageait pas cette vision édulcorée des joueurs professionnels.

Les joueurs étaient classés en deux groupes distincts. Il y avait le jouer, qui était considéré comme un gentleman qui aimait simplement, et avec modération, cette forme de divertissement. A l'opposé, il y avait le professionnel, dont le but était clairement de se faire de l'argent sans aucune retenue ni décence. Les joueurs professionnels étaient considérés comme des gens n'apportant rien à la société. La population ne voyaient en leur pratique rien d'autre qu'un moyen d'arnaquer l'argent durement gagné par d'autres.[5] Ceci était particulièrement dû au fait que les joueurs professionnels trichaient pour soutirer l'argent de leurs victimes.

Une autre habitude des joueurs professionnels, particulièrement déplaisante, était leur indifférence envers le statut social de leurs victimes. "Aux joueurs professionnels, comme aux putes, il semble non professionnel de différencier l'argent de leurs clients. Ils jouent donc sans distinction avec toutes les victimes potentielles, du plus loyal homme de la planète au plus vicieux des hommes de barge, ou même pire, l'esclave noir." [6] Cette pratique amena doucement la "démocratisation" du jeu en Amérique. Le jeu, et le poker en particulier, ne fut plus considéré comme une divertissement de riches. Au contraire, c'est devenu un jeu pratiqué par toutes les classes sociales. Les joueurs professionnels étaient impliqués aussi bien dans des jeux "de banques" (les joueurs affrontent la maison) que des jeux "de pourcentages" (les joueurs s'affrontent entre eux), comme la roulette et le Faro, ainsi que d'autres jeux de cartes. De tous les jeux, le Faro était le préféré aussi bien des professionnels que des joueurs occasionnels. Le Faro est un jeu où les joueurs parient sur quelle sera la prochaine carte distribuée. A la fois les jeux de banques, comme le Faro, et les jeux de cartes garantissaient aux pros un revenu régulier sur le long terme. Les jeux de banques et de pourcentages ont un avantage intégré pour la maison, ce qui assurait aux professionnels d'être statistiquement gagnants. Ces types de joueurs sont similaires aux casinos modernes, qui comptent principalement sur ces types de jeux pour leurs profits. Quand les professionnels s'occupaient de jeux de cartes, comme le 3-card monte ou le poker, ils s'assuraient eux-mêmes un revenu régulier grâce à la triche.[7]

Initialement le poker était joué avec un seul tour de mise. Il était donné 5 cartes face cachée aux joueurs, et il n'y avait aucun tirage de cartes.[8] Les joueurs professionnels modifièrent plus tard les règles dans le but d'augmenter la profitabilité qu'ils tiraient du jeu. Après 1850, les "cartes sauvages" (genre de cartes Joker) et le bluff devinrent des pratiques courantes. Le tirage fut aussi ajouté. L'adjonction d'un tour de tirage aida les professionnels car cela amena un nouveau tour d'enchère (signifiant une nouvelle chance d'arnaquer ses opposants) et introduisit aussi plus de compétences dans le jeu. [9]

Jouer au poker devint de plus en plus apprécié à mesure que le joueur Américain se déplaçait des villes frontalières aux bateaux de rivières. Même si, dés le début des années 1800, le jeu était toléré sur la frontière Sud-ouest, il tomba en défaveur à partir de 1830. La culture de l'Ouest frontalier de ces villes fut fermement remplacée par la culture du Sud, très opposée au jeu.[10] Les villes de l'Ouest firent passer des lois contre le jeu, et plusieurs villes expulsèrent les joueurs avérés. Plusieurs d'entre eux furent goudronnés et garnis de plumes, et il y eut même certains cas où des groupes lynchèrent des joueurs.[11] Comme leur affaire n'était plus tolérée à terre, les professionnels déménagèrent sur les nombreux bateaux à vapeur qui parcouraient le Mississippi. Cependant, transporter du matériel lourd comme une roulette s'avéra plus compliqué à bord des bateaux à vapeurs, donc les jeux de cartes, comme le poker, devinrent un choix de plus en plus prisé par les joueurs. [12]

La ruée vers l'or californien amena une nouvelle manne pour le poker. La ruée vers l'or se traduisait en un large afflux d'hommes voyageant jusqu'à une terre nouvelle, cherchant à y trouver un filon.

Evidemment, les maisons de jeux germèrent dans la Californie du Nord, offrant un étalage de jeux d'argent et d'opportunités de divertissements pour les jeunes hommes. Les casinos employaient des musiciens et des jolies filles (pas forcément des prostituées) pour divertir les joueurs pendant qu'ils s'adonnaient à la roulette, au Faro ou au black jack.[13]

Au début de la ruée vers l'or, le poker n'était pas du tout populaire en Californie. Ceci parce que les joueurs préféraient des jeux avec un rythme d'actions plus intense. [14]

Le poker, particulièrement le 5 Card Stud traditionnel ou tirage, est relativement lent. Les joueurs ne pouvaient pas constamment, en une seule mise, doubler ou perdre tout leur argent comme c'était le cas par exemple à la roulette. Malgré cela, le poker deviendra finalement un passe-temps californien. A mesure que les gens s'implantaient en Californie, et que la ruée vers l'or s'essoufflait, l'engouement pour les jeux très rythmés comme le Faro diminua, et il y eut un nouvel intérêt pour les jeux plus lent tel que le poker. [15]

Le développement du poker durant les années 1800 fut en grande partie le résultat de l'accroissement de l'industrie du jeu le long de la frontière Américaine. Néanmoins, le poker s'établit lui-même comme un jeu d'argent unique en son genre, avec des spécificités remarquablement différentes des autres jeux d'argent joués sur les frontières.


Article suivant : L'Histoire du Poker en-ligne

Références:

1. Recounted from "The Gamblers." Time Life Books. Alexandria, Virginia. 1978. p56-60.
2. Hayano. Poker Faces. University of California Press. Berkeley. 1982. p8.
3. Findlay, John. People of Chance. Oxford University Press. New York. 1986. p48.
4. Findlay p58.
5. Findlay p48-49.
6. Findlay p63.
7. Findlay p47.
8. Hayano p9.
9. Findlay p48.
10. Findlay p63.
11. Findlay p67.
12. Findlay p76.
13. The Gamblers p87.
14. The Gamblers p88.
15. Findlay p100-101.
 




PokerTips Newsletter Sign-Up